You are on Érudit's new platform. Enjoy! Switch to classic view

Comptes rendus bibliographiques

HEURLEY, Jennifer (2003) L’Irlande. Paris, PUF (Coll. « Que sais-je ? »), 127 p. (ISBN 2-13-054012-0)

  • Philippe Deboudt

…more information

  • Philippe Deboudt
    Université des Sciences et Technologies (Lille I)

Article body

Jennifer Heurley nous offre, en 127 pages, une présentation fort utile de l’Irlande. La bibliographie rassemblée souligne l’absence d’ouvrages de synthèse en langue française sur cette île européenne. Le grand intérêt de ce livre est qu’il associe dans un même volume les deux territoires de l’Irlande : « Irlande du Sud et Irlande du Nord, Eire et Ulster ».

Le questionnement autour de ces deux constructions territoriales est au coeur de l’ouvrage. L’auteur, spécialiste de géographie politique et auteur d’une thèse de géographie sur « les frontières internes et externes de l’Irlande du Nord : logiques territoriales et recomposition d’un espace conflictuel », consacre deux chapitres à la question du peuplement de l’île, fondamentale pour comprendre les problèmes politiques actuels et la situation de l’Irlande du Nord.

Le premier chapitre présente la construction territoriale de ces deux Irlande et le troisième chapitre montre, d’une part, le processus d’intégration de l’Irlande dans l’Union Européenne, ses conséquences sur le rapprochement économique entre le Nord et le Sud, et, d’autre part, le rapprochement politique et le processus de paix. La conclusion offre des perspectives très intéressantes concernant le déplacement géographique de la partition entre les deux Irlande : « la frontière qui sépare les deux Irlande est de moins en moins présente dans l’espace et dans les esprits… mais à mesure que la frontière cesse d’être un enjeu de confrontation, les quartiers deviennent un des lieux principaux de crispation de la tension identitaire ». Cette réflexion montre la maturation de la réflexion de l’auteur sur le thème central de l’ouvrage.

Le deuxième chapitre, de construction plus classique, présente une géographie régionale et économique de l’Irlande. Le choix de privilégier la question territoriale laissait une place forcément limitée pour une présentation plus générale et tout à fait satisfaisante de la géographie de l’île, à laquelle un autre livre pourrait être entièrement consacré. Nous pouvons aussi regretter la faible importance de la cartographie et de l’illustration accompagnant le texte : seulement quatre cartes, d’un intérêt limité, pour l’ensemble de l’ouvrage. Cependant, un utile glossaire a été ajouté à la fin pour définir précisément les partis politiques de l’Irlande du Nord et du Sud et les formations paramilitaires. Ce glossaire confirme la volonté de l’auteur de centrer sa présentation de l’île sur les questions territoriales et de géographie politique. Un « Que sais-je? » ne peut répondre à toutes les questions. Sur celles-ci, l’auteur a le grand mérite de répondre dans un texte d’accès aisé.