You are on Érudit's new platform. Enjoy! Switch to classic view

Chroniques d’archives

  • Donald O’Farrell

…more information

  • Donald O’Farrell
    Archives nationales du Québec à Rimouski

Article body

Archives nationales du Québec, Centre du Saguenay–Lac-Saint-Jean, 930, rue Jacques-Cartier Est, Bureau C-103, 1er étage, Chicoutimi, Québec G7H 7K9 (www.anq.gouv.qc.ca)

Le Centre d’archives de Chicoutimi fait connaître sa plus récente acquisition.

  • Fonds Louis et Marguerite Saint-Pierre (P58). - [Vers 1900]-2003. - 0,22 mètre linéaire de documents textuels. - 1478 photographies - 44 dessins.

    Ce fonds renseignera sur les familles Saint-Pierre, Dessaint et Ward, originaires de Kamouraska. Les Saint-Pierre ont par la suite passé leur existence à Chicoutimi.

    Le fonds est constitué de cinq séries: documents personnels; correspondance; documents iconographiques; dossier de presse; documents imprimés, retraçant la vie de certains membres de la famille, dont l’artiste-peintre Georges Saint-Pierre.

Archives nationales du Québec, Centre de Québec et de Chaudière-Appalaches, 1210, avenue du Séminaire, Sainte-Foy, Québec G1V 4N1 (www.anq.gouv.qc.ca)

Le Centre d’archives de Québec fait connaître ses plus récentes acquisitions.

  • Fonds Famille Joseph-Désiré Marcoux (P836). – 1658-2001. – environ 2 mètres linéaires de documents textuels. – environ 350 photographies. – 2 plans, 16 dessins d’architecture. – 1 disque (environ 00:15:00). – 7 objets.

    Le fonds de la famille de Joseph-Désiré Marcoux contient des documents relatifs à la famille Marcoux depuis la période de la Nouvelle-France jusqu’au début du xxie siècle. Il illustre la vie de Joseph-Désiré Marcoux, notaire ayant pratiqué dans la deuxième moitié du xixe siècle, ainsi que celles d’Adolphe et Guy, ses fils et petit-fils, médecins et hommes politiques, ayant oeuvré respectivement au sein de l’Union nationale dans les années 1930 et du Crédit social dans les années 1960. Le chercheur y trouvera également des documents sur l’histoire de Beauport, ville d’ancrage de la famille Marcoux.

    Le fonds se compose des cinq séries suivantes: S1 - Joseph-Désiré Marcoux, S2 - Adolphe Marcoux, S3 - Guy Marcoux, S4 - Documents historiques et notes généalogiques sur la famille Marcoux, S5 - Documents historiques sur Beauport.

  • Fonds Camil LeSieur (P841). – 1975-2000. – 134 290 photographies (négatifs).

    Ce fonds d’archives photographiques couvre un grand nombre d’événements qui se sont déroulés sur le territoire de la Capitale nationale au cours du dernier quart du xxe siècle. Les acteurs, les personnalités et les intervenants de la vie politique, sociale, culturelle, sportive et religieuse y sont bien représentés. On y trouve les reportages complets du photographe LeSieur lors de la couverture de ces événements pour le Journal de Québec.

    Le fonds se compose de négatifs. Même si les sujets des documents ne sont pas indexés, les négatifs sont classés par ordre chronologique et les sujets sont identifiés sur les enveloppes. Il est d’ailleurs possible, en utilisant le Journal de Québec, de repérer les sujets couverts et d’identifier le photographe-reporter.

Musée McCord d’histoire canadienne, 690, rue Sherbrooke Ouest, Montréal, Québec H3A 1E9

Le Centre d’archives et de documentation du Musée a le plaisir d’annoncer ses plus récentes acquisitions.

  • Fonds Louis-Alexandre Tachereau (P632). – 1883-1885. – 2 documents textuels (deux journaux : 381 et 172 pages).

    Ce fonds porte sur les études et les activités de Louis-Alexandre Taschereau, futur Premier ministre du Québec, alors qu’il était étudiant au Séminaire de Québec. Il contient deux journaux personnels. Le premier commence le 23 janvier 1883 et se termine le 22 janvier 1884; le second va du 23 janvier 1884 au 8 juin 1885. Il y discute surtout de ses études, mais aussi de ses autres activités, de ses amis, de l’actualité, de ses états d’esprit. Il est à noter qu’alors que le premier journal couvre toute l’année (et donne donc des informations sur ses vacances d’été), le second cesse en juin 1884 pour reprendre en janvier 1885.

  • Fonds Anne Kew (P638). – 1947-1991. – Environ 4000 photographies

    Le fonds Anne Kew porte sur la carrière de photographe de cette dernière. Il contient des photographies de différents formats (diapositives, négatifs, épreuves…). Les sujets couverts par ses photographies sont variés: visite royale de 1951 et ses festivités; photographies publicitaires de la région de Gaspé réalisées pour le ministère du Tourisme du Québec; scènes de chasse et de pêches dans le nord du Québec; scènes de tournage d’un film de la Columbia Pictures à Québec; scènes de ski de la région de Saint-Donat; expositions canines, etc.

  • Fonds Imperial Order, Daughters of the Empire (IODE)- Chapitre Commandos de Montréal (P644). – 1942-1982. – 0,14 mètre linéaire de documents textuels et de photographies.

    Le fonds de l’IODE (Chapitre Commandos, Montréal) porte sur les activités sociales et caritatives de cet organisme et de ses membres. Plus spécifiquement, le fonds offre de l’information sur l’administration de cette association, sur ses membres, de même que sur les campagnes d’aide que l’IODE a menées au cours de son existence.

    Le fonds contient deux spicilèges (l’un couvrant les années 1942-1961, l’autre les années 1962-1980) qui renferment des photographies, de la correspondance, des dépliants, des formulaires, des programmes, des coupures de journaux, des billets, des rapports annuels, de même qu’une variété de documents éphémères liés à l’IODE.

  • Fonds Famille Caverhill (P645). – 1800-1950. – 0,75 mètre linéaire de documents textuels. – 70 photographies. – 3 plans.

    Cette donation contient une grande variété de documents qui ont été créés ou reçus par quatre générations des membres de la famille Caverhill de Montréal. Les Caverhill, Thomas père, ses deux fils Thomas Fils et John, George (fils de Thomas Fils) et ses deux enfants George Rutherfurd et Marjorie, sont de descendance écossaise et ont fait affaire dans le domaine de la quincaillerie et du commerce en gros dès les débuts du xixe siècle à Montréal. Le commerce a prospéré jusqu’à tard au xxe siècle. La donation nous renseigne sur l’entreprise de la famille (Crathern & Caverhill, puis Caverhill & Learmont), sur les familles alliées (les Buchanan et Hutchison), sur leurs intérêts personnels et leurs activités sociales.

    On y retrouve des journaux personnels, des invitations, des livres de comptes, des documents légaux, des discours, des documents reliés à la chambre de commerce de Montréal (où siégeait George Caverhill), des documents et spicilèges liés au commerce du grain et aux minoteries (Lake of the Woods Milling, Ogilvie), des certificats d’actions, un livre d’invités pour la résidence familiale des Caverhill à Murray Bay, etc.

  • Fonds Paul-Marc Auger (P649). – 1925-1960. – Environ 4000 photographies.

    Le fonds Paul-Marc Auger porte sur la carrière de photographe de ce dernier, notamment la période qu’il a passée comme photographe attitré du magasin Morgan’s de Montréal (aujourd’hui La Baie).

    Il contient des négatifs et des épreuves, certains liés aux publicités et aux catalogues de Morgan’s, et donc au monde de la vente au détail (mode, électroménagers, etc.), d’autres montrant des scènes de la ville de Montréal en temps de guerre, de même que des scènes pastorales. On y retrouve aussi des essais artistiques (nus, paysages, etc.).

  • Fonds Familles Lyman, Corse et Hedge (P080). – 1767-1945. – 0,86 mètre de documents textuels. – 13 photographies. – 1 dessin.

    Le fonds porte sur la famille Lyman, de même que sur des familles liées, comme les Corse, Hedge et Jones. On y retrouve de l’information sur la vie et les activités des membres des différentes générations de Lyman de la Nouvelle-Angleterre et du Canada. On y retrouve aussi de l’information sur les activités commerciales des familles Lyman, Corse et Hedge, notamment sur les compagnies pharmaceutiques dirigées par les membres de la famille Lyman à Montréal.

    Le fonds contient de l’information généalogique et biographique sur la famille Lyman, surtout la branche issue du mariage de Elisha Lyman et Abigail Jones. On retrouve un journal personnel ayant appartenu à cette dernière, de même qu’une grande quantité de correspondance envoyée ou reçue par différents membres des familles Lyman, Hedge et Corse. Cette correspondance couvre quatre générations de Lyman, et provient généralement de Montréal et de la Nouvelle-Angleterre. Plus de la moitié des lettres du fonds ont été reçues par Henry Lyman. Le fonds contient aussi plusieurs reçus conservés par ce dernier. On retrouve quelques documents légaux concernant un ou plusieurs membres de la famille Lyman. Au niveau des documents personnels, le fonds contient aussi des documents domestiques, comme l’album familial de Benjamin Lyman (naissances, mariages, décès), un livre de cuisine de Susan Lyman datant de la période 1829-1838 et un livre de comptes domestiques de Roswell Corse datant de 1842-1852. Enfin, on y retrouve la bible familiale de même que les Ancien et Nouveau Testaments de 1613.

    On retrouve plusieurs documents sur les activités commerciales des familles Lyman, Hedge et Corse. Le gros des documents porte sur les compagnies pharmaceutiques qui se sont succédé au xixe et xxe siècles. Cela inclut notamment un registre de la compagnie William Lyman & Co. de 1844-1845 où l’on retrouve les noms et comptes des clients de la compagnie, la plupart étant des médecins.