Feuilleton

Maria Leitner, auteure de la Neue Sachlichkeit

  • Barbara Thériault

Access to articles of this journal’s current issues is restricted to subscribers. You may consult the back issues to see all available open access content.

If you hold an individual subscriber account with this journal, log in to your account.

For more information, contact us at client@erudit.org.

The first 600 words of this article will be displayed.

Cover of Sociologies de la race et racisme, Volume 50, Number 2, Fall 2018, pp. 5-283, Sociologie et sociétés

La Neue Sachlichkeit ou la « nouvelle objectivité » est un mouvement artistique qui se traduit, dans la presse écrite allemande des années 1920 et 1930, par un engouement pour le reportage et les courtes descriptions denses. Comme genre, le feuilleton flirte avec le style de ce mouvement, tout en le gardant quelque peu à distance. Maria Leitner (1892-1942), reporter et romancière, est un exemple éloquent de la nouvelle objectivité. Nous traduisons ici trois courts textes de l’allemand d’une de ses séries parue en 1928-1929 dans le quotidien libéral-démocrate Tempo.Berliner Abend-Zeitung. Sur deux pages, Leitner y documente la vie des employés à Berlin, le plus souvent des femmes. Dans les textes reproduits ici, elle donne voix à une sténotypiste, une femme au foyer et une serveuse. Chacune raconte, parfois en dialecte berlinois, son quotidien, et en profite pour répondre à un entourage qui peint parfois un portrait enjolivé de leur réalité. À cette petite série, nous ajoutons un texte contemporain inspiré de l’expérimentation de Leitner, « Presque traductrice » de Rosalie Dion.