You are on Érudit's new platform. Enjoy! Switch to classic view

Avant-propos

  • Daniel Chartier

…more information

  • Daniel Chartier
    Université du Québec à Montréal

Article body

La mouvance et l’hybridation des formes ont suscité, à la fin du vingtième siècle, diverses propositions esthétiques et théoriques qui ont déplacé l’idée de genre littéraire. Dans le présent dossier, notre collègue Robert Dion a voulu orienter cette réflexion vers « Les avatars du biographique », c’est-à-dire les imbrications de la vie — fictive, réelle, imaginée — et de l’écriture. Tant chez Victor-Lévy Beaulieu, dont l’oeuvre immense s’arc-boute de figures d’écrivains du patrimoine mondial, que dans les romans contemporains qui reprennent la figure de Réjean Ducharme, le romanesque s’allie à la biographie sous la forme de romans biographiques historiques (dont ceux de Jean Marcel), de biographies romancées et d’essais biographiques. Sur la scène, cette fusion opère autrement : il s’agit alors d’une relecture du biographique qui permet une actualisation d’autres biographies littéraires. Pour ce dossier et dans le cadre du trentième anniversaire de la revue, nous publions en couverture un extrait couleur du fascinant diptyque de Geneviève Cadieux, intitulé « Elle et lui » ; il désigne bien la construction du personnage, à la base de toute réflexion biographique.

Le numéro comprend également une étude libre de Stéphane Inkel sur les rapports complexes entre l’histoire, le messianisme et la volonté de réaliser « le Livre » chez Victor-Lévy Beaulieu. Enfin, autour de la figure de Melville, de l’écriture intimiste, du renouvellement de la poésie, du féminisme et du théâtre, nos chroniqueurs suivent pour nos lecteurs l’évolution de la vie littéraire contemporaine. Dans une section consacrée au trentième anniversaire de la revue, nous publions les témoignages de deux de nos correspondants, Anthony Wall et Mary Jean Green, qui racontent l’importance qu’a jouée Voix et Images dans leur découverte de la littérature québécoise ; pour eux, la revue s’inscrit au coeur de la reconnaissance sociale et universitaire de cette littérature.

Il me fait également plaisir d’annoncer que la revue a attribué à Martine-Emmanuelle Lapointe le prix Voix et Images, qui souligne le meilleur article écrit par un étudiant publié au cours de l’année précédente dans nos pages. Le comité, formé cette année de Lucie Robert, d’André Brochu et de Jaap Lintvelt, a souligné la qualité exceptionnelle de l’article intitulé « Emprise des origines et conceptions de la mémoire dans l’oeuvre de Ying Chen » (publié dans le volume 29, numéro 2), dont il a remarqué « l’intelligence, l’attention au sens profond des textes, la finesse, la clarté de la structure et la grande qualité stylistique » qui mettent en valeur « des considérations sur la définition même de l’identité, voire des identités qui traversent l’écriture contemporaine. » Au nom de tout le comité de rédaction, je félicite donc Martine-Emmanuelle Lapointe. J’en profite aussi pour encourager collègues et étudiants à soumettre leurs articles à la revue.