Les Cahiers du CIÉRA

Direction : Marie-Charlotte Franco (co-directrice), Solen Roth (co-directrice) / Rédaction : Roxanne Blanchard-Gagné (coordonatrice de publication)

À propos

À PROPOS DE LA REVUE

REVUE

https://www.ciera.ulaval.ca/revues-du-ci-ra/cahiers-du-ci-ra/la-revue

Les Cahiers du CIÉRA sont la publication bisannuelle du Centre interuniversitaire en études et recherches autochtones (CIÉRA), qui regroupe des membres de la communauté universitaire du Québec (Université Laval, Université de Montréal, Université du Québec à Montréal, Université du Québec en Outaouais et Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue), du Canada et d’ailleurs. Le CIÉRA a pour mission de mener des études et des recherches sur les questions autochtones au Canada et ailleurs dans le monde en privilégiant des approches collaboratives et participatives avec les communautés et nations autochtones.

 

Les Cahiers du CIÉRA proposent à la communauté universitaire et au grand public des écrits portant notamment sur des enjeux contemporains, des créations, des idées et des initiatives issues de peuples autochtones. Depuis la parution du premier numéro en avril 2008, une multitude de thèmes ont été abordés en lien avec les axes de recherche suivants : culture et histoire ; conditions de vie et environnement ; statut juridique et revendications politiques ; éducation et langue ; santé et guérison. Parmi les autrices et auteurs, l’on compte des membres du CIÉRA mais aussi d’autres chercheuses et chercheurs, intellectuelles et intellectuels, créateurs et créatrices et autres. De plus, Les Cahiers du CIÉRA se donnent pour mandat de mettre de l’avant les voix autochtones et étudiantes. 

 

Implication étudiante

Fondée au printemps 2008, la revue est issue d’une initiative d’étudiantes- chercheures et d’étudiants-chercheurs du CIÉRA. Celle-ci continue d’être portée par des d’étudiantes-chercheuses et d’étudiants-chercheurs impliqués dans toutes les activités des Cahiers, jouant ainsi un rôle central et surtout durable dans la mission pédagogique de la revue. L’objectif est de stimuler et soutenir les opportunités d’édition et de publication aux nouveaux chercheures et chercheurs, qu’elles ou ils soient Autochtones ou non-Autochtones, ainsi qu’aux artistes, praticiennes et praticiens ou encore aux représentantes et représentants d’un organisme travaillant en milieux autochtones.

Voix autochtones

Les Cahiers du CIÉRA reconnaissent les besoins d’autoreprésentation autochtone et d’amplification des voix en provenance des communautés. En plus de régulièrement publier des autrices et auteurs autochtones, la revue a lancé en 2020 un chantier de décolonisation de ses pratiques. Cette initiative a pour vocation de guider la revue dans la révision de ses modes de fonctionnement afin de mieux mettre en valeur les savoirs et perspectives autochtones, et veiller à déconstruire les structures coloniales encore en vigueur dans le milieu de la recherche et de l’édition.

Coordonnées

COORDONNÉES

 

Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones (CIÉRA)

Université Laval

Pavillon Charles-De Koninck, bureau 0450

1030, avenue des Sciences-Humaines

Québec (Québec) G1V 0A6

 

Tél : 418 656-7596

Fax : 418 656-3023

cahiersduciera@ciera.ulaval.ca

Historique de la revue (2 numéros)

L’archivage pérenne des articles sur Érudit est assuré par Portico.

Politique éditoriale et éthique

POLITIQUES DE LA REVUE

Deux numéros des Cahiers du CIÉRA sont publiés chaque année.

  • Un numéro porte sur la thématique du colloque annuel du CIÉRA. À la fin de chaque colloque, les personnes ayant contribué sont invitées à reformuler leur présentation sous la forme d’un article. D’autres textes peuvent être ajoutés s’ils correspondent aux enjeux soulevés lors du colloque.
  • Un numéro portant sur une thématique proposée par une équipe d’édition en lien avec des enjeux d’actualité en recherche et dans les communautés autochtones. Un appel à contribution est diffusé dès lors que la thématique a été approuvée par le comité de rédaction.
  • Pour les deux numéros, des contributions additionnelles hors-thème pourront également être acceptées, pourvu qu’elles portent sur des problématiques contemporaines qui concernent des communautés autochtones ou des groupes minoritaires. 

Nature des publications acceptées 

Les publications des Cahiers du CIERA sont de différentes natures :

  • Articles scientifiques avec évaluation par les pairs à double aveugle ;
  • Notes de recherches ;
  • Entrevues avec des personnes-clés de la vie sociopolitique, culturelle et artistique autochtone ;
  • Autres publications : récits de vie, témoignages, poésie, œuvres artistiques, présentations graphiques ou toute autre proposition rattachée au thème exploré ;
  • Actes de colloque, à la suite du colloque annuel du CIÉRA ;
  • Comptes rendus d’ouvrages

 

PROCESSUS D’ÉVALUATION

Processus d’évaluation des articles scientifiques revus par les pairs 

Les articles scientifiques sont évalués en deux temps :

  1. Évaluation interne par le comité d’édition (environ 2 mois après réception de la soumission) : première sélection d’articles sur la base de leur pertinence thématique, et proposition éventuelle de corrections à l’autrice ou à l’auteur avant l’évaluation par les pairs.
  2. Évaluation externe par les pairs en double aveugle par deux évaluatrices ou évaluateurs anonymes (4 à 5 mois après réception de la soumission) : rapports d’évaluation incluant un avis suggérant une acceptation avec ou sans modification ou un refus sans possibilité de publier en l’état. En cas de contradiction entre deux évaluatrices et évaluateurs, le manuscrit sera soumis à une troisième évaluation.

Processus d’évaluation interne des autres publications 

À la réception des manuscrits, les membres du comité d’édition en font une première sélection sur la base de leur pertinence thématique. Les manuscrits sont ensuite révisés à l’interne par des membres du comité d’édition, du comité de rédaction, de la coordination et de la direction. Le comité d’édition entérine les corrections préliminaires demandées par les relectrices et relecteurs. S’il y a lieu, les demandes de corrections sont ensuite soumises à l’autrice ou à l’auteur, qui apporte les modifications nécessaires et soumet son texte à nouveau au comité d’édition. Celui-ci vérifie l’incorporation des demandes de modifications et les justifications apportées par les autrices et auteurs.

 

DROITS D’AUTEURS

Depuis 2020, les Cahiers du CIÉRA sont diffusés en libre accès via la plateforme Érudit. Les articles portent une licence « Creative Commons » CC BY-NC-ND. Cette dernière autorise à télécharger les articles et à les partager tant que les auteurs sont crédités en citant leur nom et sans les modifier de quelque façon que ce soit, ni les utiliser à des fins commerciales.

 

Les numéros archivés demeurent pour leur part accessible en ligne sur le site du CIÉRA : https://www.ciera.ulaval.ca/cahiers-du-ciera.

POLITIQUES ANTI-PLAGIAT ou D’ÉTHIQUE

 

La revue ne publie que des écrits originaux. La reproduction d’articles ou la republication d’un article traduit est une pratique exceptionnelle et doit être validée par un vote à la majorité des membres du comité de rédaction. Ce choix de republication doit être justifié par le comité d’édition qui l’initie. Les membres du comité de rédaction se positionnent en fonction des justifications fournies par le comité d’édition responsable du numéro au sein duquel sera publié cet article et ils évaluent le texte à l’interne, à la lumière de la grille d’évaluation des Cahiers. Le comité de rédaction doit veiller à ce que cette pratique reste exceptionnelle.


Instruction pour les auteurs

INSTRUCTIONS POUR LES AUTEURS

Soumission à la revue

Les autrices et les auteurs doivent soumettre leurs publications par courriel à l’intention de la coordination des Cahiers du CIÉRA (cahiersduciera@ciera.ulaval.ca).

Les publications soumises doivent être mises en page à interligne 1.5, justifié, police de caractères Times New Roman, taille de caractères 12 - bibliographie comprise.

Le plan du texte doit être le suivant :

  • Titre de la publication
  • Nom de l’autrice ou de l’auteur et titres ou rôles professionnels complets (titres ou rôles, départements ou services ou divisions et institutions ou organismes)
  • Résumé (maximum 200 mots) et 5 mots-clés.
  • Texte de la publication (entre 6000 et 8000 mots)
  • Notes de bas de page (maximum de 15 mots)
  • Liste des références (ouvrages cités)
  • Bibliographie (ouvrages consultés)
  • Notice biographique de l’autrice ou de l’auteur (environ 150 mots)

Les graphiques, les tableaux et les photos doivent être présentés sur des pages distinctes. Leur place doit être indiquée dans le texte (e.g, tableau 1).

Références citées

Dans le texte, les références sont signalées selon le modèle (Autrices/Auteurs Date : numéro de page ou numéro de paragraphe pour les documents en ligne).

Par exemple :

Larose, Bourque, Terrisse, Kurtness 2001 : 155.

Larose, Bourque, Terrisse, Kurtness 2001 : § 7.

 

À la fin du texte, les références citées sont indiquées comme suit :

Pour un livre ou un rapport :

NOM DE L’AUTRICE/AUTEUR, Prénom(s), Année de publication, Titre, Lieu d’édition : Nom de l’éditeur.

Exemple :

CASTELLANO, Marlene Brant, Lynne DAVIS, et Louise LAHACHE (Dirs.), 2001, Aboriginal Education : Fulfilling the Promise, Vancouver : University of British Colombia Press.

Pour un article dans une revue :

NOM DE L’AUTRICE/AUTEUR, Prénom(s), Année de publication, « Titre de l’article », Nom de la revue, Volume(Numéro) : première et dernière pages de l’article.

Exemple :

LAROSE, François, Jimmy BOURQUE, Bernard TERRISSE, et Jacques KURTNESS, 2001, « La résilience scolaire comme indice d'acculturation chez les autochtones : bilan de recherches en milieux innus », Revue des Sciences de l’Éducation, 27(1) : 151-180.

Pour un article dans un ouvrage collectif :

NOM DE L’AUTRICE/AUTEUR, Prénom(s), Année de publication, « Titre de l’article », in Prénom(s) Nom(s) du ou des directeurs de publication, Titre du livre, Lieu d’édition : Nom de l’éditeur, pp. première et dernière pages du chapitre.

Exemple :

HAMPTON, Eber, 2001, « First Nations-Controlled University Education in Canada », in Marlene B. Castellano, L. Davis, et L. Lahache (Dirs), Aboriginal Education : Fulfilling the Promise, Vancouver : University of British Colombia Press, pp. 208-221

 

Politique sur les ethnonymes

Les autrices et auteurs sont enjoints à indiquer les normes auxquelles elles et ils décident de se soumettre quant à leur recourt aux ethnonymes, dans le cadre de leur article ou autre type de publication. Il est attendu qu’au moins une note de bas de page explique les logiques d’accord (en genre et en nombre ou non, selon les règles de l’office de la langue française ou selon les règles de la langue employée) et qu’elles et ils s’y soumettent en cohérence et uniformément tout au long de leur contribution.

 

Politique d’écriture inclusive 

Les Cahiers du CIÉRA visent à permettre aux autrices et auteurs de s’exprimer dans une écriture plus inclusive afin de pouvoir rendre textuellement visibles toutes les identités de genres.

Les autrices et auteurs sont enjoints à indiquer les normes auxquelles elles et ils décident de se soumettre quant à leur recourt aux règles d’écriture inclusives, dans le cadre de leur article ou autre type de publication. Il est attendu qu’au moins une note de bas de page explique les logiques d’inclusion dans l’écriture et que leur texte s’y soumette en cohérence et uniformément tout au long de la contribution.

Comité de rédaction

ÉQUIPE

Direction

Solen Roth, Professeure invitée, Université de Montréal, CIÉRA-Montréal

Marie-Charlotte Franco, Stagiaire postdoctorale du CIÉRA, CIÉRA-Montréal, Université de Montréal

Coordination

Roxanne Blanchard-Gagné, Doctorat, Études des populations, Institut national de la recherche scientifique - INRS

Comité de rédaction

Stéphanie Boulais, Doctorat, Anthropologie, Université Laval

Carole Delamour, Postdoctorat, Anthropologie, Université du Québec à Montréal - UQAM

Julie Graff, Doctorat, Histoire de l’art, Université de Montréal

Raphaël Preux, Doctorat, Anthropologie, Université de Montréal

Maude Darsigny-Trépanier, Doctorat, Histoire de l'art, Université du Québec à Montréal - UQAM

Daphnée Yiannaki, Doctorat, Muséologie, Université du Québec à Montréal - UQAM

Fernande Abanda Ngono, Doctorat, Sciences sociales, Université du Québec en Outaouais - UQO