Vous êtes sur la nouvelle plateforme d’Érudit. Bonne visite! Retour à l’ancien site

Chronique d’archives

  • Donald O’Farrell

…plus d’informations

  • Donald O’Farrell
    Archives nationales du Québec à Rimouski

Corps de l’article

ARCHIVES NATIONALES DU QUÉBEC, Centre du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, 337, rue Moreault, Rimouski, Québec, G5L 1P4  (www.anq.gouv.qc.ca)

  • Fonds Firmin Lepage (P45). – 1951-2001. – 14,56 mètres linéaires de documents textuels. – 1420 plans. – 484 photographies.

    Les documents du fonds témoignent de la pratique architecturale dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie et de la production architecturale de Firmin Lepage dans les domaines de la construction et de la rénovation de bâtiments religieux, culturels, des services publics et des aménagements extérieurs. Monsieur Lepage est le concepteur des plans de nombreuses églises dont la rénovation de la Cathédrale de Rimouski, du Parc Beauséjour de Rimouski, du Musée historique de la Bataille de la Ristigouche à Pointe-à-la-Croix dans la Baie-des-Chaleurs et du réaménagement de l’Hôpital Saint-Joseph de Rimouski.

    Le fonds est constitué des 69 projets de construction et de rénovation : correspondance, contrats, soumissions, devis, comptes, programmes techniques, avis de changement, rapports de chantier, plans d’architecture, d’ingénierie et d’arpentage, croquis, esquisses, dessins, registres de l’architecte et photographies de la plupart des projets réalisés.

  • Fonds Ludger Caron (P46). – 1974-2001. – 4,82 mètres linéaires de documents textuels. – 1825 plans. – 539 photographies.

    Les documents du fonds témoignent de la pratique architecturale dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie et de la production architecturale de Ludger Caron dans les domaines de la construction et de la rénovation de résidences et d’édifices à logement, d’édifices commerciaux et industriels, d’édifices publics. Monsieur Caron s’est principalement illustré dans des projets reliés à l’activité des pêches en Gaspésie, dans des projets de construction d’édifices à logement et dans des projets d’agrandissement et de réaménagement d’édifices publics.

    Le fonds est constitué des 200 projets de construction et de rénovation : correspondance, contrat, soumission, devis, comptes, programme technique, rapport de chantier, plan d’architecture, d’ingénierie et d’arpentage, croquis, esquisse, dessins.

ARCHIVES NATIONALES DU QUÉBEC, Centre de l’Estrie, 225, rue Frontenac, niveau 4, Sherbrooke, Québec, J1H 1K1  (www.anq.gouv.qc.ca)

  • Fonds Jacques-Darche (P5). – 1992-2002. – 52 706 photographies.

    Cet ajout au fonds présente Sherbrooke et sa région sous ses différents aspects politique, social, culturel et religieux. Nous y retrouvons des individus s’activant dans leur milieu, des communautés religieuses, tels les moines de l’Abbaye Saint-Benoît, différents organismes, telles la Société d’histoire de Sherbrooke et la Société Saint-Jean-Baptiste, dans le cadre d’activités les plus diverses, discours, cérémonie commémorative, parade, spectacle, concert, banquet, rencontre, etc.

  • Fonds Alfred-DesRochers (P6). – 1929-1997. – 0,33 mètre linéaire de documents textuels.

    Cet ajout au fonds témoigne de la genèse des grandes oeuvres du poète depuis le premier jet jusqu’à la mise en forme définitive, des conditions d’existence de celui qui choisit de consacrer du temps à son art de même que de la vie familiale de DesRochers et de son ascendance sur les autres écrivains de son époque.

ARCHIVES NATIONALES DU QUÉBEC, Centre de Montréal, de Laval, de Lanaudière, des Laurentides et de la Montérégie, 535, avenue Viger Est, Montréal, Québec, H2L 2P3  (www.anq.gouv.qc.ca)

  • Fonds Hector Perrier (P142). – 1922-1978. – 0,19 mètre linéaire de documents textuels. – 130 photographies : épreuves n&b. – 1 film (env. 00 :40 :00). – 2 objets : médailles commémoratives.

    Cet ajout au fonds d’archives provenant de Me Jean Duchesne n’a pas été microfilmé et ne figure pas au plan de classification. On y trouve des pièces de correspondance, des documents dactylographiés, des notes, des coupures de presse et des photographies concernant la carrière politique et quelques bribes de vie familiale d’Hector Perrier. Les documents traitent de sujets tels que la béatification du frère André, la canalisation du Saint-Laurent vers 1927, le nationalisme, la fréquentation scolaire obligatoire, l’enseignement de l’histoire, la gratuité de l’enseignement et les livres scolaires, la construction de l’Université de Montréal vers 1940, le journal L’Avenir du Nord à Saint-Jérôme, le gouvernement d’Adélard Godbout, la fondation du Conservatoire de musique de Montréal et le vote des femmes (1920). Parmi les correspondants d’Hector Perrier et les personnages mentionnés dans ce fonds d’archives, on peut citer entre autres le ministre André Ouellet, le juge Roger Ouimet, Maurice Duplessis, le sénateur Jules-Édouard Godbout, le sénateur Athanase David, le père Jacques Monet, Georges-Émile Lapalme, André Laurendeau, Jean Lesage et Pierre Elliot Trudeau. Ces documents témoignent également des relations de Perrier avec des gens du milieu artistique comme Wilfrid Pelletier, Gilles Pelletier, Claude-Henri Grignon, Pierrette Alarie, Claire Gagné, Léopold Simoneau, alors qu’il était Secrétaire de la province de Québec.

  • Fonds Jules Deschênes (P696). – 11 août 1921-[juin] 2001. – 3,16 mètres linéaires de documents textuels. – 688 photographies. – 2 dessins. – 1 peinture. – 2 gravures. – 26 vidéos. – 1 bande magnétique : cassette. – 4 disques compacts. – 2 documents informatiques : disquettes. – 34 objets : médailles, plaques et prix.

    Ce fonds d’archives permet de suivre la carrière et la pensée de l’Honorable Jules Deschênes depuis ses années d’études collégiales jusqu’à la fin de sa carrière de juge et juriste. Parmi les documents les plus révélateurs de sa pensée mentionnons treize volumes de ses oeuvres. Les deux premiers volumes comprennent ses travaux d’étudiant et les autres des textes de conférences et de discours. Ses décisions judiciaires sont conservées dans une série de cinq volumes d’opinions en Cour d’appel (1972-1973) et de dix volumes de jugements en Cour supérieure (1973-1988).

    Le plan de classification comprend les séries suivantes : vie personnelle ; vie professionnelle ; commissions d’enquête et enquête ; oeuvres complètes ; ouvrages publiés ; dossiers de documentation ; carrière internationale et engagement humanitaire ; généalogie des Miville-Deschênes ; coupures de presse et caricatures ; albums de photographies ; photographies de famille ; photographies de la vie professionnelle ; diapositives ; peinture ; gravures ; dessins ; vidéos ; documents informatiques ; Barreau de Montréal-Allocution ; médailles ; plaques et prix.

  • Fonds George Edward Clerk (P701). – 1849-2000. – 1,16 mètre linéaire de documents textuels. – 25 photographies. – 28 bandes magnétiques (28 :00 :00) : cassettes sonores. – 5 microfilms : 35mm.

    Ce fonds d’archives comprend le journal intime original de George Edward Clerk (manuscrit en anglais) pour la période entre 1849-1850 et 1856-1875 ; on y trouve également des transcriptions du journal pour la période entre 1849 et 1858. Le reste du fonds est constitué d’une documentation regroupée par Marc Clerk concernant G. E. Clerk et sa famille immédiate entre 1972 et 1977. Le journal intime de G. E. Clerk est sans doute la pièce maîtresse de ce fonds d’archives. Ce document donne un aperçu de l’évolution de la pensée d’un Écossais converti au catholicisme qui démontre un militantisme et un prosélytisme peu commun puisqu’il crée en 1850 un journal voué à la défense du catholicisme ; ce journal en langue anglaise lui a survécu jusqu’au début du xxe siècle. Le rôle de ce presbytérien converti avait une grande importance pour l’épiscopat canadien-français puisqu’il menait une lutte serrée contre le prosélytisme protestant en milieu canadien-français. Les évêchés de Montréal et de Québec, ainsi que les Sulpiciens étaient les principaux bailleurs de fonds de son journal le True Witness and Catholic Chronicle. Son rôle de défenseur de la foi affectait ses idées politiques au point qu’il s’est prononcé contre l’idée de confédération pour assurer une meilleure protection au catholicisme.

  • Fonds Familles Boucher de Grosbois et Perrault (P707). – 14 avril 1673 – 30 septembre 1952. – env. 0,15 mètre linéaire de documents textuels. – 13 photographies : épreuves noir et blanc.

    Le fonds d’archives se compose de documents d’époque concernant deux familles québécoises. Il se répartit en deux séries qui s’intitulent respectivement : « Documents de la famille Boucher de Grosbois » et « Documents de la famille Perrault ».

    Dans la série « Documents de la famille Boucher de Grosbois » se trouvent, entre autres, un registre terrier de la seigneurie de Boucherville (5e volume) précisant les droits de Thomas Boucher de Grosbois entre septembre 1842 et octobre 1845 ; des expéditions (copies d’époque rédigées par le notaire lui-même) d’actes notariés de la fin du xviie au début du xixe siècle, surtout du Régime français ; des reçus, billets et obligations ; de la correspondance ; un acte d’aveu et dénombrement du fief de Charles Boucher, sieur de Grosbois et Charlotte et Louise de Grosbois ; un volume intitulé Arbre généalogique de Louis-Thomas Boucher de Grosbois par Joseph Drouin. Dans la série « Documents de la famille Perrault » se trouvent surtout des expéditions (copies d’époque rédigées par le notaire lui-même) d’actes notariés concernant différents membres de la famille entre 1711 et 1885. Parmi ces actes figurent entre autres des ventes de terres, des concessions, des contrats de mariage, des testaments, etc.

  • Fonds Denis Brodeur (P708). – [env.1967]-1996. – env. 138 800 photographies : épreuves et négatifs n&b et coul., diapositives coul.

    Ce fonds d’archives photographiques concerne essentiellement le club de baseball professionnel des Expos de Montréal. À travers ces documents photographiques, on assiste à l’évolution de ce club des ligues majeures de baseball et de la création du club dans la seconde moitié des années 1960 à 1996, soit du stade du Parc Jarry au Stade olympique. Les documents de ce fonds, constitué exclusivement de photographies du photographe Denis Brodeur, nous présentent les Expos de Montréal au fil des ans dans le cadre de leur évolution dans le milieu montréalais ; entre autres, on les suit lors des différents camps d’entraînement, des événements promotionnels, du club en action au cours de parties contre d’autres clubs des ligues majeures de baseball. Le fonds d’archives offre également des photographies du personnel des Expos à différentes époques. Ainsi, on y trouve des photographies de groupe de l’équipe, des photographies individuelles de joueurs (Gary Carter, Rodney Scott, etc.), des entraîneurs (Jim Fanning, Felipe Alou, etc.), différents administrateurs, des commentateurs de radio et télévision (Rodger Brulotte) et de Youppi, la mascotte des Expos.