Lectures

Lorsqu’enfin l’angoisse revientThomas Bernhard, Béton, traduit de l’allemand par Gilberte Lam-brichs, Paris, Gallimard, 1985, 158 p.

  • Diane-Monique Daviau
Couverture de Cinq poètes hongrois, Volume 28, numéro 6 (168), décembre 1986, p. 2-95, Liberté

Veuillez télécharger l’article en PDF pour le lire.

Télécharger