You are on Érudit's new platform. Enjoy! Switch to classic view

Comptes rendus bibliographiques

CERAMAC (2001) Commerces et services dans les campagnes fragiles.Régions intérieures françaises et ibériques. Clermont–Ferrand, Presses Universitaires Blaise-Pascal, (Coll. « CERAMAC », no 15), 285 p. (ISBN 2-84516-165-4)

  • Clermont Dugas

…more information

  • Clermont Dugas
    Université du Québec à Rimouski

Article body

Ce document réunit huit textes rédigés par autant d’auteurs de l’Université Blaise Pascal et traite d’un sujet d’un grand intérêt pour l’ensemble du monde rural contemporain. Ce sont les résultats de recherches réalisées en France, en Espagne et au Portugal. Pour l’essentiel, les études portent sur la nature et l’évolution des commerces et services qui contribuent à la structuration des localités rurales et des bourgs et petites villes . Les changements observés résultent à la fois du dépeuplement rural, des modifications dans les modes de vie et des transformations globales qui affectent l’ensemble de l’infrastructure de services.

La première partie du volume porte sur des régions françaises. Christian Mignon expose d’abord une étude ayant pour titre : « Évolution récente des équipements tertiaires : les bourgs-centres entre fragilité et résistance ». Un fort dépeuplement rural entraîne avec lui une diminution des services en milieu rural, leur restructuration et leur évolution dans les bourg-centres. Pour ce qui est des petites localités rurales, la situation y est apparemment pire qu’au Québec, puisque 44 % des communes rurales n’ont plus aucun commerce. Les villages perdent ceux-ci au profit des bourgs-centres qui en perdent également certaines catégories au bénéfice des petites villes.

Dans un deuxième article intitulé : « L’Organisation de l’espace rural auvergnat par les petites villes : bilan actuel et prospective » Albert Odouard essaie de mesurer la dimension structurante des petites villes et d’évaluer le rôle qu’elles sont appelées à jouer compte tenu de la diminution démographique du monde rural. Le commerce, les services et le tourisme sont les principaux paramètres considérés.

Le troisième article, écrit par Jean-Paul Diry, aborde la question de la mobilité géographique des ruraux en regard de la fonction commerciale. Une enquête réalisée auprès de tous les ménages de 27 communes auvergnates met en évidence l’importance des déplacements de la population rurale pour l’obtention de biens et de services.

Deux autres articles portent spécifiquement sur les transformations et les rôles de deux centres de services. L’un concerne le bourg-centre de Montmarault, dans l’Allier, et l’autre, l’agglomération touristique du Mont-Dore-La Bourboule. Ces deux études sont réalisées respectivement par Laurent Rieutort et Marie-Ève Fererol. Bien qu’il s’agisse de milieux dynamiques dotés d’un pouvoir de rayonnement, ce sont aussi des entités influencées par les changements qui se produisent dans le milieu rural qui les entoure et par l’évolution de toute la structure commerciale et les habitudes de consommation des individus.

Le dernier article du volet français concerne le réseau urbain qui structure la Lozère; il est rédigé par Florence Laumière. Le moins peuplé et le moins dense des départements français, la Lozère dispose néanmoins d’une structure urbaine hiérarchisée, mais composée essentiellement de petites villes et de bourgs-centres.

La deuxième partie du livre, écrite conjointement par Jean-Charles Edouard et Christian Jamot, comprend deux textes concernant des régions rurales de l’Espagne et du Portugal. Ce sont surtout des analyses de hiérarchisation urbaine et de polarisation basées principalement sur la démographie et le nombre de commerces et de services par ville. Réalisées selon des méthodologies relativement semblables, les deux articles mettent bien en évidence les particularités de chaque pays et les différenciations par rapport aux régions françaises.

Bien qu’il comporte des articles rédigés par différents auteurs, ce livre conserve son unité grâce à un contenu articulé sur une thématique commune. Il est intéressant à la fois par ses résultats d’analyses et par ses aspects méthodologiques. Les conclusions générales qui se dégagent de cet ensemble rejoignent des observations faites au Québec et laissent entrevoir, pour certains endroits, des scénarios d’évolution aux perspectives inquiétantes. C’est un livre à recommander aux analystes du monde rural et des structures urbaines.