You are on Érudit's new platform. Enjoy! Switch to classic view

 

Rétrospective des activités rédactionnelles de la Revue des sciences de l’éducation et plan d’action pour l’année 2010

  • Gilles Raîche and
  • Monique Noël-Gaudreault

…more information

  • Gilles Raîche
    Rédacteur en chef

  • Monique Noël-Gaudreault
    Directrice

Article body

Comme nous l’avons fait l’an dernier, nous présentons un portrait des activités rédactionnelles de la Revue au cours de la dernière année et un aperçu des activités souhaitées au cours de la prochaine année.

1. Rétrospective des activités rédactionnelles

En 2009, nous avions prévu réaliser certaines actions. En premier lieu, comme convenu, nous avons produit, à l’intérieur du troisième numéro, des données au regard des activités et du fonctionnement de la Revue : lectorat, abonnement et efficacité du processus rédactionnel. Cette opération sera répétée d’année en année. En second lieu, nous avons commencé à redéfinir le rôle des membres du comité scientifique en leur demandant leur soutien pour l’indexation de la Revue en Europe. Ce travail nous a permis de poursuivre l’objectif de maximiser la reconnaissance des articles publiés dans la Revue auprès des établissements universitaires européens. En troisième lieu, nous avons entrepris des actions pour protéger la Revue face aux problèmes légaux reliés à un plagiat éventuel. C’est ainsi qu’ont été apportées des précisions aux formulaires d’engagement de l’auteur envers la Revue et de cession de droits d’auteur. La mise sur pied d’un comité d’éthique et d’intégrité a toutefois été reportée à plus tard. En quatrième lieu, Sébastien Béland s’est joint à l’équipe comme coordonnateur aux abonnements et à la publicité. Dans ce contexte, tous les numéros de la Revue offrent maintenant un espace promotionnel aux établissements d’enseignement supérieur pour leurs programmes. Monsieur Béland a assuré également un suivi plus personnalisé des abonnements. De plus, nous avons intégré la photo des auteurs aux articles publiés, dans le but de permettre aux lecteurs de leur associer un visage.

2. Plan d’action pour l’année 2010

En plus de poursuivre les actions entreprises au cours des dernières années, en 2010, nous ajouterons des informations sur le pourcentage de participation de chacun des auteurs des articles. Ces informations sont utiles aux auteurs lorsqu’ils se retrouvent en situation d’évaluation par leurs pairs et qu’on leur demande de préciser l’importance de leur contribution, situation de plus en plus fréquente. De cette façon, les auteurs n’auront plus à contacter les coauteurs plusieurs années après la publication des articles pour obtenir ces informations. Ensuite, pour répondre aux demandes de plusieurs de nos arbitres, nous leur transmettrons une rétroaction au regard du travail d’arbitrage qu’ils auront réalisé pour la Revue. Dans la continuité de la définition des tâches des membres du comité scientifique et comité international de lecture, nous leur proposerons de collaborer d’une manière privilégiée à la sélection et la remise du Prix André-Girard ainsi qu’à la mise en oeuvre d’un mécanisme d’évaluation du fonctionnement de la Revue. Enfin, nous entreprendrons des actions afin d’augmenter les occasions de collaboration de la Revue avec ses partenaires privilégiés tels que les facultés d’éducation, l’Association canadienne des doyennes et doyens d’éducation (ACDE), l’Association canadienne des revues savantes (ACRS) ainsi que le consortium Érudit (responsable de la numérisation).

3. Remerciements au président du comité de rédaction de la Revue

Pour terminer ce préambule au premier numéro de la Revue de l’année 2010, nous jugeons important de souligner le départ de monsieur Michel D. Laurier, doyen de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal, à la présidence du conseil d’administration de la Revue. Depuis 2002, M. Laurier a été un ambassadeur fort apprécié de la Revue auprès des instances auxquelles il a participé et des établissements avec lesquels il a eu à collaborer. Il a ainsi contribué à la renommée et à la reconnaissance de la Revue. M. Laurier a aussi apporté un soutien fort appréciable au fonctionnement quotidien de la Revue. Nous tenons à lui souligner ici toute notre reconnaissance pour cette présence remarquable.

Nous profitons de l’occasion pour remercier également nos auteurs, nos arbitres et nos lecteurs, sans lesquels la Revue n’aurait pas autant de succès ni d’importance dans le milieu des sciences de l’éducation.