La restriction d’accès aux articles les plus récents des revues sous abonnement a été rétablie le 12 janvier 2021. Pour consulter ces articles, vous pouvez notamment passer par le portail de ressources numériques de l’une des 1 200 institutions partenaires ou abonnées d’Érudit. Plus d'informations

Éditorial

Où en est la veille aujourd’hui ? Les approches et pratiques

  • Réjean Savard

…plus d’informations

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Seuls les 600 premiers mots du texte seront affichés.

Options d’accès :

  • via un accès institutionnel. Si vous êtes membre de l’une des 1200 bibliothèques abonnées ou partenaires d’Érudit (bibliothèques universitaires et collégiales, bibliothèques publiques, centres de recherche, etc.), vous pouvez vous connecter au portail de ressources numériques de votre bibliothèque. Si votre institution n’est pas abonnée, vous pouvez lui faire part de votre intérêt pour Érudit et cette revue en cliquant sur le bouton “Options d’accès”.

  • via un accès individuel. Certaines revues proposent un abonnement individuel numérique. Connectez-vous si vous possédez déjà un abonnement, ou cliquez sur le bouton “Options d’accès” pour obtenir plus d’informations sur l’abonnement individuel.

Dans le cadre de l’engagement d’Érudit en faveur du libre accès, seuls les derniers numéros de cette revue sont sous restriction. L’ensemble des numéros antérieurs est consultable librement sur la plateforme.

Options d’accès
Couverture de Où en est la veille aujourd’hui ? Les approches et pratiques, Volume 65, numéro 4, octobre–décembre 2019, p. 4-47, Documentation et bibliothèques

On en parle depuis toujours, on la pratique depuis des décennies, il s’agit de la veille informationnelle et de ses disciplines voisines ou complémentaires telles l’intelligence économique, les alertes et surveillances d’information, la recherche collaborative, et toute autre activité relative à la collecte, la diffusion et l’exploitation de l’information, sans oublier les stratégies et les analyses qui sont au coeur même de ces démarches. Ce domaine n’échappe pas lui aussi à une grande transformation. Mais qu’en est-il exactement ? Quels sont les approches, méthodes et outils utilisés ? Les pratiques de la veille ont-elles évolué, si oui, comment ? Quels défis doivent relever les professionnels de l’information dans un monde où tout bouge, tout doit être acquis rapidement et où l’information doit être à jour et fiable ? De plus, comment cette discipline est-elle concrètement appliquée sur le terrain ? Que ce soient les organismes publics ou privés, de faible ou de grande taille, quelle aide tangible la veille apporte-t-elle concrètement ? Toutes ces questions ont guidé la préparation de ce numéro sur la veille. On y trouve des articles québécois décrivant des exemples qui situent la pratique de la veille aujourd’hui, de même qu’un article de collègues français qui présentent un outil de veille peu connu au Québec. J’aimerais remercier Élisabeth Lavigueur, membre du comité de rédaction, pour sa précieuse collaboration dans la préparation de ce numéro. Et je vous souhaite bonne lecture !