Comptes rendus

Parcours de femmes entrepreneures en France : douze récits de créatrices et repreneures d’entreprises, Coordonné par Typhaine LEBÈGUE, Stéphanie CHASSERIO et Sophie GAY ANGER, Éditions EMS, Management et Société, collection « Regards sur la pratique », 2020, 190 p.

  • Aude d'Andria

…plus d’informations

  • Aude d'Andria
    Maître de conférences en gestion, habilitée à diriger des recherches, Université d’Évry, LITEM (Laboratoire en innovation, technologies, économie et management, EA 7363)

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Seuls les 600 premiers mots du texte seront affichés.

Options d’accès :

  • via un accès institutionnel. Si vous êtes membre de l’une des 1200 bibliothèques abonnées ou partenaires d’Érudit (bibliothèques universitaires et collégiales, bibliothèques publiques, centres de recherche, etc.), vous pouvez vous connecter au portail de ressources numériques de votre bibliothèque. Si votre institution n’est pas abonnée, vous pouvez lui faire part de votre intérêt pour Érudit et cette revue en cliquant sur le bouton “Options d’accès”.

  • via un accès individuel. Certaines revues proposent un abonnement individuel numérique. Connectez-vous si vous possédez déjà un abonnement, ou cliquez sur le bouton “Options d’accès” pour obtenir plus d’informations sur l’abonnement individuel.

Dans le cadre de l’engagement d’Érudit en faveur du libre accès, seuls les derniers numéros de cette revue sont sous restriction. L’ensemble des numéros antérieurs est consultable librement sur la plateforme.

Options d’accès
Couverture de Volume 33, numéro 2, 2020, p. 7-171, Revue internationale P.M.E.

L’ouvrage coordonné par T. Lebègue, S. Chasserio et S. Gay Anger est un livre rassemblant douze récits de parcours d’entrepreneures comme autant de récits de vie de femmes avec leurs histoires personnelles, leurs déclics, leurs difficultés, mais surtout leurs audaces. Il est aussi le fruit d’un travail de collaboration entre seize chercheuses et chercheurs. Cette coalition mérite d’être soulignée, car elle montre la nécessaire et salutaire diversité des horizons pour appréhender les nombreuses problématiques rencontrées en entrepreneuriat dit féminin. Partant du constat que les femmes qui entreprennent en France sont peu mises en avant, l’objectif de ce livre est donc de mettre en lumière les parcours de douze d’entre elles. Douze femmes, créatrices, héritières ou repreneures, cela peut paraître peu, mais c’est oublier un peu vite que la restitution des parcours de femmes qui (ent)reprennent est si rare en France, qu’on se dit que finalement c’est une première étape plutôt instructive et qui mérite d’être saluée. Aujourd’hui, quatre entrepreneurs sur dix sont des femmes alors que ce chiffre stagnait encore dix années en arrière à 30 %. Alors, où sont donc les femmes qui entreprennent ? Qui sont-elles ? D’où viennent-elles et que font-elles ? Pas facile de les repérer tant elles sont bien peu visibles. C’est l’ambition de ce petit recueil : aller à la rencontre de ces femmes, les présenter, suivre pas à pas leur histoire et raconter comment elles y sont arrivées ! Cela donne une galerie de portraits. Mais on est loin d’une visite de musée, même en visite virtuelle ou dématérialisée. Ces histoires sont très concrètes et bien ancrées dans la réalité, la vraie, celle que vivent ou ont vécu ces femmes, dans leur rapport à elles tout d’abord, mais aussi dans les liens qu’elles entretiennent ou construisent avec les autres (conjoint, parents, famille, accompagnateurs…), dans le décryptage de la société (la place des femmes, le(s) rôle(s) des filles, l’éducation, la reconnaissance des compétences, l’argent, la réussite…). Volontairement engagé, le livre se veut un premier essai, une publication à destination d’un « grand public » ou d’un public large, dans une édition française de travaux issus pour la plupart de recherches académiques. Sa première cible est sans aucun doute les femmes, « jeunes » entrepreneures en herbe, ou qui ont déjà un parcours personnel et professionnel intermédiaire et qui voudraient opter pour une transition de carrière entrepreneuriale. La deuxième cible est plutôt celle des enseignants et des accompagnateurs, consultants ou formateurs en entrepreneuriat. Ils y puiseront des cas variés à même de venir enrichir leur propre bibliothèque. Enfin, la troisième cible est peut-être celle des décideurs et autres parties prenantes du monde politique, économique et social… un monde si longtemps « enfermé » dans ses schémas et modèles de développement normés, avec des visions généralement stéréotypées et des croyances d’un autre temps. Que chacun se rassure, ce livre, grâce à son apparente simplicité, offrira à toutes ses lectrices et tous ses lecteurs une mise en perspective intéressante pour donner matière à soutenir ces femmes « défricheuses de voies nouvelles bien décidées à marquer l’histoire de leur empreinte et à modifier le paysage entrepreneurial » (p. 10). Mais ne nous le cachons pas, cela risque d’être encore long. Comme le rappellent les coordonnatrices de ce livre, et ce, dès l’introduction, il existe beaucoup de dates « marquantes » qui auraient dû venir soutenir la montée lente, mais progressive vers plus de droits pour les femmes, en général et pour les entrepreneures en particulier. Oui, de droits, le mot est lâché, car il ne faut pas oublier qu’on est en France, alors forcément, il faut toujours que …

Parties annexes