Éditorial

  • Georges L. Bastin

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Seuls les 600 premiers mots du texte seront affichés.

Options d’accès :

  • via un accès institutionnel. Si vous êtes membre de l’une des 1200 bibliothèques abonnées ou partenaires d’Érudit (bibliothèques universitaires et collégiales, bibliothèques publiques, centres de recherche, etc.), vous pouvez vous connecter au portail de ressources numériques de votre bibliothèque. Si votre institution n’est pas abonnée, vous pouvez lui faire part de votre intérêt pour Érudit et cette revue en cliquant sur le bouton “Options d’accès”.

  • via un accès individuel. Certaines revues proposent un abonnement individuel numérique. Connectez-vous si vous possédez déjà un abonnement, ou cliquez sur le bouton “Options d’accès” pour obtenir plus d’informations sur l’abonnement individuel.

Dans le cadre de l’engagement d’Érudit en faveur du libre accès, seuls les derniers numéros de cette revue sont sous restriction. L’ensemble des numéros antérieurs est consultable librement sur la plateforme.

Options d’accès
Couverture de New Contexts in Discourse Analysis for Translation and Interpretation, Volume 65, numéro 1, avril 2020, p. 1-285, Meta

En ces temps exceptionnels de pandémie, l’équipe éditoriale de Meta forme, pour tous ses collaborateurs et lecteurs, ses voeux les plus sincères de santé physique et mentale. Que la lecture et l’écriture accompagnent la forme physique pour que le monde se remette à tourner dans le bon sens et que la traduction continue de nous motiver. Personne ne niera le lien étroit qui unit la traduction à l’analyse critique du discours. C’est pourquoi nous avons accueilli le projet que nous a présenté María Calzada Pérez et qui, aujourd’hui, est devenu réalité. Les directeurs de ce numéro spécial, Jeremy Munday et María Calzada Pérez, ne sont plus à présenter. Leur collaboration s’est révélée productive comme vous allez en juger : une introduction et onze articles répartis en trois sections principales, qui traitent de l’analyse du discours et de la traduction en milieu multimodal, non professionnel, journalistique, parlementaire et littéraire, en passant par l’interprétation, la bande dessinée et les corpus. Que leurs efforts soient salués ! Je ne sais pas quand ce numéro sortira de l’imprimerie qui, comme le reste des activités professionnelles, fonctionne au ralenti. Ce ne sera pas fin avril comme prévu, mais ça ne saurait tarder. Par ailleurs, vous aurez peut-être remarqué que nous avons autorisé Érudit à lever provisoirement la barrière mobile de Meta afin que son accès soit le plus large possible en ces temps difficiles. Pour l’année du 65e anniversaire (2020), nous annonçons un remaniement des comités de rédaction et scientifique, tel qu’exigé par notre éditeur et les organismes subventionnaires tant fédéral que provincial. Vous trouverez les noms des nouveaux membres de ces comités à la page habituelle. Meta est aussi fière d’accueillir la nouvelle directrice adjointe, Chantal Gagnon, qui assistera le directeur et prendra en charge les recensions. Chantal Gagnon est professeure agrégée au Département de linguistique et de traduction de l’Université de Montréal. Elle est également responsable des programmes de traduction dans ce département. Jeune, dynamique, spécialiste de l’analyse critique du discours politique, Chantal Gagnon saura contribuer à perpétuer voire à rehausser davantage la qualité de la revue. Bonne lecture !