Meta Journal des traducteurs Translators’ Journal

Direction : Georges L. Bastin

À propos

Meta : journal des traducteurs / Meta: Translators’ Journal est une revue savante internationale qui publie des recherches de pointe en traduction, en terminologie et en interprétation. La revue publie deux numéros réguliers et un numéro spécial par volume, à raison de dix à douze articles par numéro. Trois langues sont accueillies, soit le français, l’anglais et l’espagnol. Dans certains numéros spéciaux consacrés à des langues-cultures particulières, d’autres langues, telles que l’allemand et le turc, ont également déjà été acceptées. Meta s’adresse plus particulièrement aux chercheurs, mais aussi à tous ceux qui s’intéressent aux phénomènes langagiers mis en jeu dans la communication interculturelle.

            Meta est membre de l’Association canadienne des revues savantes (ACRS).

 

Histoire

Meta est la plus ancienne revue de traductologie au monde, toute langue confondue. Fondée en 1955 par l’Association canadienne des Traducteurs diplômés (ACTD), elle est d’abord publiée sous le nom Journal des traducteurs – Translators’ Journal par cette même association. Alors sous la direction du Frère Stanislas-Joseph, vice-président de l’ACTD et Frère de l’instruction chrétienne, le Journal des traducteurs s’adresse avant tout aux langagiers professionnels. Le premier numéro paraît en octobre 1955.

            En 1956, Jean-Paul Vinay, professeur à l’Université de Montréal, devient directeur du Journal des traducteurs. C’est alors que celui-ci déménage définitivement à l’Université de Montréal, au sein de la Section de linguistique (aujourd’hui le Département de linguistique et de traduction), où on enseigne également la traduction et l’interprétation. À l’époque, Jean-Paul Vinary décrit le Journal des traducteurs comme « une revue technique. […] [qui] permet de faire connaître au grand public et aux autres spécialistes les problèmes de la traduction ». Le Journal est alors publié avec le concours de l’Institut de traduction de Montréal.

En 1957, on ajoute à Journal des traducteurs le descriptif « Organe d’information et de recherche dans les domaines de la traduction et de l’interprétation ». Ce n’est qu’en 1980 qu’on y ajoutera également « terminologie ».

            L’année 1966 en est une de changement pour la revue. Blake Thomson Hanna prend la relève de Jean-Paul Vinay. Les Presses de l’Université de Montréal (PUM), nouvellement créées, deviennent l’éditeur de la revue. Enfin, le vice-recteur de l’époque, Lucien Piché, insiste pour changer le nom de la publication. Le nom Meta est alors proposé. Du grec ancien μετά (mu/epsilon/tau/alpha), qui signifie « au milieu, parmi, entre », ce préfixe exprime la réflexion, le changement, le fait d’aller au-delà. Le Journal des traducteurs est donc rebaptisé Meta : Journal des traducteurs (mars 1966, Vol. 11, no 1).

            En 1967, la revue connaît un nouveau changement de direction. Professeur à l’Université de Montréal depuis 1960, André Clas est en charge de la rubrique des articles de fond lorsqu’il succède à Blake T. Hanna. Il demeurera en poste pendant plus de 40 ans, un fait d’armes à toutes fins pratiques inégalable. Sous son impulsion, Meta devient une revue de recherche et s’internationalise. M. Clas amène des dizaines de chercheurs à contribuer à Meta. Il met en place l’évaluation par les pairs. La revue passe de quelques articles de fond par numéro à 10, 15, voire 20 articles par numéro. Les articles en espagnol s’ajoutent aux articles en français et en anglais. On y retrouve des exemples dans d’innombrables langues : arabe, chinois, japonais, hébreu, néerlandais, persan, polonais, portugais, russe, slovène, turc, voire azéri, basque ou inuktitut. Les pages publiées annuellement dans Meta se comptent par centaines. C’est également à M. Clas que l’on doit la numérisation de la revue et la mise en ligne des numéros. En fait, Meta a été le premier périodique accessible sur la plateforme Érudit, alors que celle-ci n’était qu’un projet pilote. Aujourd’hui, les pages de Meta génèrent des centaines de milliers de clics par an. Bref, c’est grâce à André Clas que Meta acquiert ses lettres de noblesse.

            En 2008, Sylvie Vandaele et Hélène Buzelin, professeures au Département de linguistique et de traduction, font équipe pour produire Meta 53(3), le premier numéro publié sans l’apport d’André Clas depuis 1967. À partir de 2009, Sylvie Vandaele assure la direction complète de la revue, où elle restera jusqu’en 2014. Mme Vandaele modernise considérablement la revue, mettant en place un système informatisé pour appuyer sa production et établissant un protocole de rédaction rigoureux. Enfin, en 2014, Georges L. Bastin, qui contribuait à la revue à titre de responsable des recensions depuis de nombreuses années déjà, devient le dernier directeur de Meta.

 

Thématiques

Meta n’est pas une revue de « chapelle ». La qualité des articles étant le seul critère d’acceptation, les thématiques abordées dans la revue sont très variées. La revue cherche à favoriser la recherche dans les domaines de la traduction, de la terminologie et de l’interprétation, ainsi que dans l’ensemble de leurs sous-domaines : traductologie et théories de la traduction, histoire de la traduction, traduction littéraire, traduction spécialisée, traductique (traduction automatique, traduction assistée par ordinateur, outils d’aide à la traduction), aspects cognitifs de la traduction, processus de traduction, pédagogie, terminographie, terminotique, interprétation simultanée, interprétation de conférence, interprétation communautaire, linguistique contrastive, linguistique appliquée à la traduction, etc.

            La vocation généraliste de Meta se reflète dans la variété des thématiques abordées dans ses différents numéros spéciaux. Le premier numéro de 1957, Meta 2(1), a été le tout premier numéro spécial de la revue, intitulé La traduction en pharmacie. De nombreux autres suivront.

Coordonnées

Adresse géographique

Département de linguistique et de traduction (DLT)
Université de Montréal 
Pavillon Lionel-Groulx 
3150, rue Jean-Brillant, bureau C-9037
Montréal (Québec)  H3T 1N8
CANADA
 
 

Adresse postale

Revue Meta
Département de linguistique et de traduction
Université de Montréal
Pavillon Lionel-Groulx
C. P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal (Québec)  H3C 3J7
CANADA
 

Pour nous joindre

Tél. : 514-343-6111, poste 3998
Téléc. : 514-343-2284
 

Sur le Web

Historique de la revue (201 numéros)

L’archivage pérenne des articles sur Érudit est assuré par Portico.

|^

Abonnement à la version numérique

Courriel : erudit-abonnements@umontreal.ca

Téléphone : (514) 343-6111 poste 5500

 

Érudit n’est pas responsable de la gestion des abonnements individuels. Pour une demande d’abonnement individuel, merci de contacter directement la revue.

Abonnement à la version papier

Courriel: pum@umontreal.ca

Téléphone: (514) 343-6933

Presses de l'Université de Montréal
 

Politique éditoriale et éthique

1. Généralités

Meta ne publie que des textes originaux et inédits en français, en anglais et en espagnol, et exceptionnellement dans d’autres langues (numéros spéciaux). Les articles des numéros réguliers sont soumis librement, tandis que la revue sollicite elle-même les recensions d'ouvrages. 

Les textes déjà soumis ou publiés ailleurs, soit partiellement, soit totalement, sont systématiquement rejetés. Le plagiat fait l'objet d'un rejet systématique, peu importe l'étape de traitement de l'article.Les auteurs sont invités à remplir et à signer le formulaire attestant du statut de l'article (voir ci-dessous pour le téléchargement). Ils peuvent l'envoyer par télécopie au 1-514-343-2284 ou bien le numériser puis l'envoyer par courriel. Le processus d’évaluation anonyme ne commencera qu’à la réception de ce formulaire.

Les textes doivent être envoyés par courriel à meta@umontreal.ca, dans un fichier Word (.doc). Lorsque des polices spéciales sont utilisées (caractères arabes, par ex.), une version PDF de l'article est nécessaire également.

La mise en forme des textes est impérative dès la soumission de l'article. Les instructions aux auteurs détaillées (articles et recensions - voir la section 3. ci-dessous) se présentent sous la forme d'un fichier Word permettant d'installer les styles dans le logiciel utilisé par les auteurs. 

Les droits de republication sont détenus par les Presses de l'Université de Montréal, la demande doit être adressée à Mme Sandra Soucy (sandra.soucy@umontreal.ca). 

 

2. Résumé des instructions aux auteurs d'articles

2.1. Style et en-tête

Les auteurs doivent consulter les instructions détaillées et utiliser la feuille de style téléchargeable dans la section Téléchargement. La mise en forme fait usage des styles prédéfinis. Les conventions qui suivent sont un résumé fourni à titre indicatif.

a) De façon générale, le format du document est LetterUS, la police est Times New Roman 12 pt, sauf pour le titre principal (18 pt) et certaines sections (10 pt).

b) L’en-tête doit donner sur des lignes différentes : le titre, aussi court que possible ; le nom de l’auteur ou des auteurs ; l’affiliation de l’auteur ou des auteurs ; le courriel des auteurs.

c) Les auteurs sont priés de fournir trois résumés de 200 mots environ, l’un en français, l’autre en anglais et le dernier en espagnol, ainsi que cinq mots-clés en français, cinq mots-clés en anglais et cinq mots-clés en espagnol.

2.2. Références dans le texte 

On utilisera les modèles suivants : Dupont (1995) montre que … Par contre, selon Dupond (1998 : 45)… On peut citer des pages distinctes (Dupont 2005 : 2, 4, 18) ou une série de pages (Dupond 2007 : 12-20). Les noms de deux auteurs sont séparés par la conjonction « et » : (Dupont et Dupond 2006). S’il y a plus de deux auteurs, on utilisera la mention et al. : (Dupont, Dupond et al. 2004). Plusieurs références qui se suivent seront séparées par un point?virgule non précédé d’une espace (Dupont 2004 : 45 ; Dupont et Dupond 2003 : 567-569). Les différentes publications d’un même auteur la même année sont distinguées par des lettres minuscules : Dupont (1995a ; 1995b). On n’utilisera pas les adverbes latins (que ce soit au long ou abrégés) tels que ibidem, passimapud (préférer : cité dans), etc.

2.3. Citations et exemples 

Les citations et les exemples dans le texte doivent être courts. S’ils excèdent trois lignes, ils sont en retrait et en caractères 10 pt.

2.4. Références bibliographiques

Les références sont en 10 pt et sont classées par ordre alphabétique de nom d’auteur. Veuillez consulter les instructions détaillées pour la mise en page spécifique. 

2.5. Autres sections 

Les sections suivantes : remerciements, notes, références, entrevues et annexes se succèdent dans cet ordre à la fin de l’article. Le corps du texte est en Times New Roman, 10 pt. Dans le corps de l’article, les appels de notes sont des chiffres en exposant (avant la ponctuation) et sont formatées manuellement (ne pas utiliser les appels de note automatiques).

3. Téléchargement

Documents pour les auteurs

- Instructions aux auteurs : feuille de style (articles)

- Formulaire attestant du statut de l'article

Instructions aux auteurs des recensions

Documents pour les évaluateurs

- Formulaire d'évaluation

Documents pour les directeurs invités

- Instructions aux directeurs invités

Comité de rédaction

Équipe éditoriale

 

DIRECTEUR

Georges L. BASTIN

Professeur titulaire

Département de linguistique et de traduction

Université de Montréal

 

CONSULTANTS

                                               

Sylvie VANDAELE

Professeure titulaire

Département de linguistique et de traduction

Université de Montréal

                                                            

André CLAS

Professeur émérite

Département de linguistique et de traduction

Université de Montréal

 

ASSISTANTS À L'ÉDITION

Eve-Marie GENDRON-PONTBRIAND

Doctorante

Département de linguistique et de traduction

Université de Montréal

 

Marc POMERLEAU

Doctorant

Département de linguistique et de traduction

Université de Montréal

 

Comité de rédaction

 

Marie-Alice BELLE, Université de Montréal

Tanja COLLET-NAJEM, University of Windsor

Álvaro ECHEVERRI, Université de Montréal

Patricia GODBOUT, Université de Sherbrooke

Meng JI, The University of Sydney

Christopher LARKOSH, University of Massachusetts Darmouth

Anne MALENA, University of Alberta

Robert NEATHER, Hong Kong Baptist University

Marc VAN CAMPENHOUDT, Université libre de Bruxelles

 

 

Comité scientifique

 

Salah BASALAMAH, Université d’Ottawa

Jorge DÍAZ-CINTAS, University College London

Keiran DUNNE, Kent State University

Chantal GAGNON, Université de Montréal

John HUMBLEY, Université Paris 7 - Diderot

Rachel LUNG, Lingnan University

Reine MEYLAERTS, Katholieke Universiteit Leuven

John MILTON, Universidade de São Paulo

Gertrudis PAYÀS, Universidad Católica de Temuco

Jean QUIRION, Université d’Ottawa

Jun XU, Nanjing University

Juan Miguel ZARANDONA, Universidad de Valladolid