You are on Érudit's new platform. Enjoy! Switch to classic view

Articles

Bibliographie de Gérald Leblanc

  • Benoît Doyon-Gosselin

…more information

  • Benoît Doyon-Gosselin
    Université Laval, Québec

Article body

I Oeuvres

I.1 Poésie

(1981). Comme un otage du quotidien. Moncton : Éditions Perce-Neige.

(1984). Géographie de la nuit rouge. Moncton : Éditions d’Acadie.

(1986). Lieux transitoires. Moncton : Michel Henry éditeur.

(1988). L’extrême frontière(Poèmes 1972-1988). Préface de Herménégilde Chiasson. Moncton : Éditions d’Acadie.

(1991). Les matins habitables. Moncton : Éditions Perce-Neige.

(1993). Complaintes du continent (Poèmes 1988-1992). Moncton : Éditions Perce-Neige; Trois-Rivières : Écrits des Forges.

(1995). Éloge du chiac. Moncton : Éditions Perce-Neige.

(1996). Méditations sur le désir. Livre d’artiste réalisé avec Guy Duguay. Moncton : Atelier Imago.

(1999). Je n’en connais pas la fin. Collection Poésie. Moncton : Éditions Perce-Neige.

(2001). Le plus clair du temps. Collection Poésie. Moncton : Éditions Perce-Neige.

(2003). GéomancieComme un otage du quotidien suivi de Géographie de la nuit rouge et de Lieux transitoires. Collection BCF. Ottawa : L’Interligne.

(2004). Techgnose. Collection Poésie. Moncton : Éditions Perce-Neige.

(2006). Poèmes new-yorkais(1992-1998). Collection Poésie. Moncton : Éditions Perce-Neige.

I.2 Roman

(1997). Moncton mantra. Collection prose. Moncton : Éditions Perce-Neige.

I.3 Traduction

(1993). Amazon Angel, de Yolande Villemaire. Montréal : Guernica.

I.4 Anthologies et collectifs importants

(1988). La poésie acadienne,1948-1988. En collaboration avec Claude Beausoleil. Trois-Rivières : Écrits des Forges.

(1991). L’événement Rimbaud. En collaboration avec Herménégilde Chiasson et Claude Beausoleil. Moncton : Éditions Perce-Neige; Trois-Rivières : Écrits des Forges.

(1999). La poésie acadienne. En collaboration avec Claude Beausoleil. Moncton : Éditions Perce-Neige; Trois-Rivières : Écrits des Forges.

Les poèmes, uniques et épars, publiés dans des anthologies ou des collectifs non pas été retenus.

I.5 Publications importantes dans des revues

(1976). Emma I. Poèmes de Gérald Leblanc, dessins de Louis Comeau et Roberthe Mélanson, photographies de Yvon LeBlanc, Danyèle Myre et Laurent Comeau. Moncton : Éditions d’Acadie.

(1985). Précis d’intensité. En collaboration avec Herménégilde Chiasson. Lèvres urbaines. No 12.

(1993). De la rue, la mémoire, la musique. Lèvres urbaines. No 24:37-58.

Les poèmes, uniques et épars, publiés dans les revues acadiennes, canadiennes ou d’autres pays, n’ont pas été retenus.

I.6 Inédits

I.6.1 Théâtre

(1982). Sus la job avec Alyre. Texte pour le comédien Bernard LeBlanc, Moncton.

(1983). Les sentiers de l’espoir. Texte pour le Théâtre L’Escaouette, Moncton.

(1999). Une montre, une roue, une ampoule. Texte pour le Département d’art dramatique de l’Université de Moncton.

I.6.2 Textes radiophoniques

(1982). Pascal Poirier. Texte de 60 minutes pour le réseau FM de Radio-Canada Atlantique, Moncton.

(1989). L’été, saison des retours. Texte de 30 minutes pour le réseau FM de Radio-Canada Atlantique, Moncton.

I.6.3 Paroles de chansons

2005. Les matins habitables. Disque Les matins habitables de Marie-Jo Thério, étiquette Naïve, Paris.

Les paroles des chansons écrites pour le groupe 1755 ont été publiées dans le recueil L’extrême frontière (1988).

II Traduction d’une oeuvre de Gérald Leblanc

(2001). Moncton mantra. Traduction anglaise de Jo-Anne Elder. Toronto : Guernica.

III Réception critique et études

III.1 Articles de fond et chapitres de livres

Boudreau, R. (1993). La quête de l’identité en poésie acadienne de Raymond LeBlanc à Gérald Leblanc. LittéRéalité. 5:2.47-59.

Boudreau, R. (2003). Gérald Leblanc, libre. Dans G. Leblanc. Géomancie. Comme un otage du quotidien suivi de Géographie de la nuit rouge et de Lieux Transitoires. Collection BCF. Ottawa : L’Interligne. 9-15.

Boudreau, R., et A. M. Robichaud. (1995). Frontières de langues dans une littérature marginale : l’exemple de Gérald Leblanc. Études canadiennes. 21:décembre.153-163.

Bruce, C. (2005). Gérald Leblanc et l’univers micro-cosmopolite de Moncton. Études canadiennes. 58:juin.205-220.

Caland, F. C. (2003) La cartographie acoustique de Gérald Leblanc. Dans A. Magord. (dir.). L’Acadie plurielle : dynamiques identitaires collectives et développement au sein des réalité acadiennes. Moncton : Centre d’études acadiennes, Université de Moncton; Poitiers : Institut d’études acadiennes et québécoises, Université de Poitiers. 439-451.

Chiasson, H. (1988). Pour saluer Gérald Leblanc. Dans G. Leblanc. L’extrême frontière (Poèmes 1972-1988). Moncton : Éditions d’Acadie. 7-13.

Elder, J.-A. (2001). Writing in a Foreign Tongue: Gérald Leblanc and Language. Port Acadie. No 1:printemps.129-153.

Lonergan, D. (2005). Gérald Leblanc, poète de l’extrême frontière. Dans G. Clermont et J. Gallant (dir.). La modernité en Acadie. Collection Mouvange. Moncton : Chaire d’études acadiennes, Université de Moncton. 53-63.

Paré, F. (1998). Acadie City ou l’invention de la ville. Tangence. N58:octobre.19-34.

Masson, A. (1998). Écrire, habiter. Tangence. N58:octobre.35-46.

Masson, A. (2005). Gérald Leblanc, poète moderne. Dans G. Clermont et J. Gallant (dir.). La modernité en Acadie. Collection Mouvange. Moncton, Chaire d’études acadiennes, Université de Moncton. 65-72.

Richard, C. G. (1998). La problématique de la langue dans la forme et le contenu de deux romans plurilingues acadiens : Bloupe de Jean Babineau et Moncton mantra de Gérald Leblanc. Études en littérature canadienne. 23:2.19-35.

Viau, R. (2003). Moncton mantra ou le portrait d’une génération. Port Acadie. No 4:printemps.13-21.

Wilson, J. (2003). Vers une rhétorique de la poésie et de la chanson : le cas Gérald Leblanc. Port Acadie. No 4:printemps.37-46.

III.2 Mémoire

Pelletier, L. (2002). La quête de l’identité dans deux romans acadiens : Le chemin Saint-Jacques et Moncton mantra. Mémoire de maîtrise, University of Maine, Fort Kent.

III.3 Entretiens et portraits d’auteur

Bourgeois, R. (1995). A New Urban Acadian Reality Examined in Poet’s New Book. Telegraph-Journal (Saint-Jean, N.-B.). 4 octobre.A6.

Bruce, C. (2004). Un entretien avec le poète acadien Gérald Leblanc dans le cadre du thème « L’écrivain sur l’écriture ». Équinoxes. N3: printemps-été. www.brown.edu.research.equinoxes.

Cormier, P. (2005). Gérald Leblanc : sa poésie. L’Acadie Nouvelle (Caraquet). 4 juin. L’Accent acadien, 6.

Doucette, M. (1994). Gérald Leblanc. Vallium. No 1:avril.28-32.

Elder, J.-A. (2006). Gérald Leblanc, accompagnateur de sa traductrice. Liaison. N133:automne.9-11.

Giroux, M. (1992). Sur l’écriture : rencontre avec deux poètes acadiens. Études en littérature canadienne. 17:2.148-165.

Hamel, B. (1986). Le monde selon Leblanc. Le Front (Université de Moncton). 27 janvier.9.

Hamel, J. (1989). Quand la poésie va, tout va… : entretien avec Gérald Leblanc. Callicriture. No 1:printemps.119-127.

Jaimet, K. (1998). Creative Heights and Paranoid Depths. Telegraph-Journal (Saint-Jean, N.-B.). 21 février 1998.D1.

Lagacé, R. (1997). Comme disait Rimbeau [sic], “Je est un autre”. L’Acadie Nouvelle (Caraquet). 26 avril. L’Accent acadien, 2.

Lonergan, D. (2005). Il cherchait à rendre Les matins habitables. L’Acadie Nouvelle (Caraquet). 25 juin. L’Accent acadien, 6.

Morin Rossignol, R. (2005). L’Ami en allé. L’Acadie Nouvelle (Caraquet). 1er juin.13.

Mousseau, S. (1998). Le premier roman d’un “malcommode”. L’Acadie Nouvelle (Caraquet). 16 février. 21, 23.

Mousseau, S. (1999). Submergé par l’écriture. L’Acadie Nouvelle (Caraquet). 14 décembre.21.

Mousseau, S. (2002). La fragilité de l’existence. L’Acadie Nouvelle (Caraquet). 21 février.21.

Mousseau, S. (2004). Un nouveau regard sur l’oeuvre de Gérald Leblanc. L’Acadie Nouvelle (Caraquet). 29 janvier.22.

Mousseau, S. (2004). Une poésie au rythme de la musique techno. L’Acadie Nouvelle (Caraquet). 28 octobre.28.

Mousseau, S. (2005). Un des écrivains les plus importants de son époque. L’Acadie Nouvelle (Caraquet). 31 mai.4.

Olscamp, M. (1999). La ville incertaine. Entretien avec Gérald Leblanc. Spirale. No 167:juillet-août.18.

Paquette, D. (1998). Gérald Leblanc, écrivain. Le Journal (Université de Moncton). 14 février 1998.12.

Paratte, H.-D. (1986). L’Amérique, l’univers, la poésie et le plaisir des mots. Le Ven’ d’est. Juin.10.

Savoie, P. (2006). Un entretien inédit avec Gérald Leblanc. Liaison. N133.6-8.

Smith, F., et Fauchon, C. (2001). Pluriels dans la langue : entretien avec Gérald Leblanc. Autrement. No 233:avril.86-89.

Thibodeau, S. P. (2005). Éloge du bleu : projet pour un portrait de Gérald Leblanc. Liaison. N129.16-20.

Thériault, D. (1989). Gérald Leblanc. La poésie et nous. Le Ven’ d’est. Janvier-février.28-29.

III.4 Comptes rendus et articles de presse

III.4.1 Comme un otage du quotidien

Anonyme. (1982). Nouvelles du Sud-Est. Bulletin de l’Association des écrivains acadiens. Janvier.4.

Beaulieu, M. (1981). Gérald Leblanc / Revendications». Livre d’ici. 6:38.2.

Beausoleil, C. (1981). Naissance d’une poésie acadienne. Le Devoir (Montréal). 21 mars.19.

[Beausoleil, C.] (1981) Extraits de presse. Bulletin de l’Association des écrivains acadiens. Septembre.4.

Bolduc, Y. (1985). Poésie acadienne contemporaine. Québec français. No 60:décembre.52-53.

Étienne, G. (1981). Gérald Leblanc, poète du quotidien. L’Évangéline (Moncton). 11 décembre.24.

Leblanc, G. (1981). Les Éditions Perce-Neige : une nouvelle maison d’édition en Acadie. Rézo. Décembre.20.

Masson, A. (1983-1984). Gérald Leblanc, Comme un otage du quotidien. Si que (Université de Moncton) No 6:automne-hiver.179-181. Réimpression, A. Masson (1994). Lectures acadiennes :articles et comptes rendus sur la littérature acadienne depuis 1972. Moncton : Éditions Perce-Neige. 137-138.

III.4.2 Géographie de la nuit rouge

Anonyme. (1984). Géographie de la nuit rouge de Leblanc. Bulletin del’Association des écrivains acadiens. Septembre.5.

Anonyme. (1984). Deux nouvelles parutions. Hebdo-Campus (Université de Moncton). 11 octobre.3.

Anonyme. (1984). Géographie de la nuit rouge. Bulletin de l’Associationdes écrivains acadiens. Décembre.3.

B[eaulieu], M[ichel]. (1984). Géographie de la nuit rouge. Livre d’ici. Novembre.21.

Bolduc, Y. (1984). Géographie de la nuit rouge de Leblanc. Le Papier (Université de Moncton). No 3: novembre.19.

Bolduc, Y. (1985). Poésie acadienne contemporaine. Québec français. No 60: décembre.52-53.

Lépine, S. (1984). Leblanc (Gérald), Géographie de la nuitrouge. Nos livres. 15:décembre.28-29.

Masson, A. (1985). Gérald Leblanc, Géographie de la nuit rouge. Revuede l’Université de Moncton. 18:1.164-165. Réimpression, A. Masson (1994). Lectures acadiennes :articles et comptes rendus sur la litte´rature acadienne depuis 1972. Moncton : Éditions Perce-Neige. 141-142.

III.4.3 Précis d’intensité

Masson, A. (1987). Herménégilde Chiasson et Gérald Leblanc, Précis d’intensité. Revue de l’Université de Moncton. 20:2.98-100. Réimpression, A. Masson. (1994). Lectures acadiennes : articles et comptes rendus sur la littérature acadienne depuis 1972. Moncton : Éditions Perce-Neige. 149-150.

III.4.4 Lieux transitoires

Étienne, N. (1986). Une vibrante écriture érotique. Le Matin (Moncton). 21 novembre.8.

Roy, R. (1986). Lieux transitoires, un livre fortement coloré. Le Front (Université de Moncton). 24 novembre.12.

III.4.5 L’extrême frontière

Boudreau, R. (1989). Frontières illimitées. L’Acadie nouvelle (Caraquet). 8 février.12.

Bouraoui, H. (1990). Gérald Leblanc : écriture d’appartenance et d’émergence. Liaison. No 56.12.

Daoust, J.-P. (1990). Moncton mantra. Estuaire. No 56:printemps.79-80.

Masson, A. (1988). Compte rendu de Gérald Leblanc, L’extrême frontière (Poèmes 1972-1988). Revue de l’Université de Moncton. 21:2.131-134. Réimpression, A. Masson, Lectures acadiennes : articles et comptes rendus sur la litte´rature acadienne depuis 1972. Moncton : Éditions Perce-Neige. 159-161.

Ross, S. (1989). Six Acadian Publications. Atlantic Provinces Book Review. Février-mars.13.

Roy, R. (1989). L’extrême frontière. Info-Mag. Février.20.

Toupin, G. (1989). Gérald Leblanc, poète et Acadien. La Presse (Montréal). 25 février.K2.

III.4.6 La poésie acadienne, 1948-1988

Bayard, C. (1988). L’Acadie. Lettres québécoises. No 51:automne.32-33.

Boudreau, R. (1989). Compte rendu de La poésie acadienne, 1948-1988. G. Leblanc et C. Beausoleil (dir.) University of Toronto Quarterly. 59:1.180-181.

De Gonzague, L. (1988). Anthologie acadienne. Compte-rendu de Lapoésie acadienne, 1948-1988. G. Leblanc et C. Beausoleil (dir.). Nos livres. 19:10.30.

Étienne, N. (1988). Paroles de vie : les poètes en Acadie. Pleins feux. 2:3.25.

Muir, M. (1989). Revendiquer un espace culturel. Liaison. Mars.23.

R[oy], R. (1988). La poésie acadienne - 1948-1988. Info-Mag. Octobre.20.

III.4.7 Les matins habitables

Beausoleil, C. (1993). Éclats acadiens. Estuaire. No 71.83-84.

III.4.8 Complaintes du continent

Beausoleil, C. (1993). Éclats acadiens. Estuaire. No 71.84.

Boudreau, R. Complaintes du continent. Éloizes. Nos 20-21.130-133.

Thibodeau, S. P. (1996). Complaintes du continent. Dans La poésie au Québec (revue critique), 1993. Trois-Rivières : Écrits des Forges. 182-186.

Tremblay, D. (1993). Un recueil de “révélations” pour Leblanc. L’Acadie nouvelle (Caraquet). 13 mai.25.

III.4.9 Éloge du chiac

Beausoleil, C. (1997). Des épopées quotidiennes. Estuaire. No 86:73-75.

Corriveau, H. (1996). Il pleut sur les cimetières et sur les villes. Lettres québécoises. No 83:automne.36.

Filteau, C. (1996). L’énigme du « Il y a ». Voix et images. No 63: printemps.604-605.

Jacquot, M. (1997). Éloge du chiac. Le Courrier de la Nouvelle-Écosse. 31 janvier.7.

Lonergan, D. (1995). À la recherche de son espace. L’Acadie Nouvelle (Caraquet), 20 octobre 1995. L’Accent acadien, 6.

III.4.10 Moncton mantra

Elgaard, E. (2001). Totally Zen. Atlantic Books Today. No 34:automne.21.

Godin, A. (1998). Le dilemme générique acadien; le cas Gérald Leblanc. Le Front (Université de Moncton). 11 mars.12.

Lonergan, D. Entre la pudeur et la parole. L’Acadie nouvelle (Caraquet). 10 mars 1998.21.

Martel, R. (1998). Le registre de la nostalgie. La Presse (Montréal). 24 mai.B3.

Normand, M. (1998). Moncton mantra, le boulevard des sentiments confus. L’Hebdo Chaleur (Bathurst). 5 mars.10.

Olscamp, M. (1998). Regards acadiens sur l’institution littéraire. Spirale. No 163:novembre-décembre.3.

Poitras, J. (1998). The Sun Also Rises on Acadie. Telegraph-Journal (Saint-Jean, N.-B.). 21 mars.25.

Ricouart, J. (1999). Lectures acadiennes. Trois. 15:1-3.216-225.

III.4.11 Je n’en connais pas la fin

Bertin, R. (2000). Poésie : Je n’en connais pas la fin de Gérald Leblanc. Voir. 11 mai 2000.46.

Lonergan, D. (2001). Le poète qui fait danser les mots. L’Acadie Nouvelle (Caraquet). 31 août 2001. L’Accent acadien, 6.

Nepveu, P. (2000). Rythmes d’une existence à Moncton. Spirale. No 174:septembre-octobre 2000.20.

III.4.12 Le plus clair du temps

Bissonnette, T. (2003). La poésie, art de l’enfance. Nuit blanche. Printemps.28, 31.

Lonergan, D. (2002). Le fragile bonheur du quotidien. L’Acadie Nouvelle (Caraquet). 21 juin. L’Accent acadien, 6.

Paquin, J. (2003). Chroniques des poètes. Lettres québécoises. No 111:automne.39-40.

III.4.13 Techgnose

Cormier, P. (2005). La voix des maîtres… et d’une aspirante. Liaison. No 129:automne.45-48.

Jutras, B. (2005). Franz-Emmanuel Schürch et Gérald Leblanc : bruissements de langue. Voir. 24 mars.16.

Lonergan, D. (2005). La poésie comme un air de danse. L’Acadie Nouvelle (Caraquet). 26 mars 2005. L’Accent acadien, 6.

III.4.14 Poèmes new-yorkais

Corriveau, H. (2006). Au coeur de la ville. Le Devoir (Montréal). 7 octobre.F4.

Doyon-Gosselin, B. (2006-2007). Le corps habitable : le chant du signe de Gérald Leblanc. Liaison. No 134:hiver.57.