Recensions

Gordon, M. (2014). Racines de l’empathie. Changer le monde, un enfant à la fois. Québec, Québec : Presses de l’Université Laval

  • Marta Teixeira

…plus d’informations

  • Marta Teixeira
    Université Laval

Couverture de Volume 43, numéro 3, 2017, p. 1-166, Revue des sciences de l’éducation

Corps de l’article

Traduit de l’anglais par Emmanuelle Demange, cet ouvrage est destiné à toute personne en contact avec les enfants à la maison, à l’école ou ailleurs. Mary Gordon, enseignante expérimentée et engagée dans le combat contre les inégalités sociales, décrit avec beaucoup de sensibilité et de clarté le programme Racines de l’empathie, qu’elle a créé avec l’objectif d’enseigner la «  littératie affective  » aux enfants. Il s’agit de former des personnes plus empathiques pour qu’elles développent leur sens de la solidarité et comprennent les points de vue des autres pour mieux y réagir. L’auteure reconnait une démarche qui prend tout son sens dans le contexte du grave problème mondial de discrimination et de violence constaté par les évènements historiques tragiques et par la cruauté de l’intimidation quotidienne dans les écoles en général.

Selon Gordon, six dimensions de la relation humaine sont impliquées dans la compréhension de soi et de l’autre : les aspects cognitif et affectif mis à jour par les neurosciences permettant de saisir que l’amour développe l’intelligence, les différentes manières de réagir selon le tempérament de chaque personne, l’attachement pour le développement de la confiance, la littératie affective pour comprendre la nature et l’expression des émotions, la communication authentique pour briser l’isolement, et l’intégration sociale qui privilégie les expériences communes.

La méthode de Gordon prend la forme originale de visites mensuelles d’un parent avec son bébé en classe pendant toute une année scolaire. Les enfants suivent le développement de la première année du nourrisson tout en analysant leur propre développement cognitif, social et affectif. Racines de l’empathie place le bébé comme le modèle de l’empathie, car il est par nature tolérant et non discriminant. Les résultats du programme sont nombreux, dont une ambiance plus amicale en classe et une plus forte estime de soi des élèves.

L’idée ambitieuse de changer le monde, un enfant à la fois est affirmée au dernier chapitre dans un exercice d’imagination et d’espoir : il est possible d’établir la coopération, la solidarité et la paix entre les humains en enseignant aux enfants à briser le cercle vicieux de la discrimination, de la moquerie et de l’intimidation. L’appel est lancé d’abord aux parents, car ils sont les premiers à influencer les habitudes et les émotions de leurs enfants. L’appel est aussi adressé au corps enseignant, qui a la responsabilité de comprendre que certains enfants vivent dans des conditions familiales défavorables à leur développement et que le meilleur moyen de les aider reste le développement de l’empathie et de la solidarité en classe.

La lecture de cet ouvrage est limpide et agréable. L’auteure illustre ses propos avec des épisodes réels très touchants. De fait, Racines de l’empathie est un outil anti-intimidation puissant qui a fait l’objet de plusieurs études scientifiques. Ce beau livre nous amène à comprendre qu’il est urgent de remplacer la compétitivité par la bienveillance, dès la petite enfance, pour que l’expérience humaine au 21e siècle puisse dépasser la discrimination, les inégalités et toutes les problématiques qui y sont reliées. Après avoir lu cet ouvrage, je ne peux que recommander à toutes les écoles publiques et privées d’adopter ce programme génial et efficace.