Restricted access to the most recent articles in subscription journals was reinstated on January 12, 2021. These articles can be consulted through the digital resources portal of one of Érudit's 1,200 partner institutions or subscribers. More informations

Documentation

Gallego-Hernández, Daniel, (ed.) (2015) : Current Approaches to Business and Institutional Translation – Proceedings of the International Conference on Economic, Business, Financial and Institutional Translation/Enfoques actuales en traducción económica e institucional – Actas del congreso internacional de traducción económica, comercial, financiera e institucional. Bern : Peter Lang, 254 p.[Record]

  • Éric Poirier

…more information

  • Éric Poirier
    Université du Québec à Trois-Rivières, Trois-Rivières, Canada

Cet ouvrage réunit des articles qui ont été soumis à un comité scientifique et évalués par des pairs à la suite du premier colloque international ICEBFIT qui s’est tenu à Alicante en Espagne du 29 au 31 mai 2014. L’ouvrage est publié sous la direction de Daniel Gallego-Hernández, président du comité organisateur du Colloque et professeur au Département de traduction et d’interprétation de l’Université d’Alicante. L’ouvrage compte une vingtaine d’articles courts d’au plus une dizaine de pages, rédigés en espagnol, en anglais et en français. En premier lieu, Armando Valdés Aumente présente trois grands avantages de la spécialisation en traduction économique, commerciale et financière comme traducteur salarié d’un organisme du secteur de spécialisation : le fait de faire partie d’une équipe de traducteurs (et notamment de recevoir une rétroaction sur son travail) ; la valorisation de la formation qui découle de l’importance accordée à la qualité des traductions ; et l’immersion dans l’environnement du domaine de spécialisation (proximité des spécialistes et des utilisateurs des traductions). Izaskun Fuentes Milani Orkwis donne des conseils pour commencer à travailler à la pige pour une grande institution internationale et pour rester ensuite sur sa liste des fournisseurs de prédilection (« la liste des A »). Quelques trucs simples et utiles sont fournis, tant sur le plan professionnel, la pratique du doute méthodique, la vérification des termes, et même du sexe des personnes citées dans les textes, la lecture attentive du site Web de l’institution, comment ajouter de la valeur à son travail (en acceptant de nouveaux délais, par exemple), etc., que sur le plan administratif et commercial comme le calcul des délais et des honoraires, l’envoi du curriculum vitae et les communications avec l’institution cliente. Dans le contexte de la traduction juridique du français et de l’espagnol au polonais, Agnieszka Konowska puise dans son expérience de traductrice assermentée (une pratique professionnelle que l’on appelle au Québec la traduction de documents officiels) différents exemples de déplacement du Skopos ou de la finalité de la traduction qui peuvent provenir d’un conflit d’intérêts entre le demandeur d’une traduction et l’institution publique qui est aussi le destinataire ou l’utilisateur de la traduction. Pour résoudre ces difficultés de traduction particulières (la présence d’éléments dans le document source que ne souhaite pas traduire le demandeur, ou dont la traduction est exigée par l’administration publique, la traduction des timbres et des seaux, la non-traduction des titres et des diplômes, la présence de termes d’une troisième langue dans le document source, etc.), l’auteure fait part des règles de déontologie et des pratiques professionnelles que doivent suivre les professionnels de la traduction. Emmanuelle Pensec présente une analyse de corpus de rapports de développement durable publiés par les entreprises pour les besoins de l’organisme International Global Reporting Initiative. L’auteure analyse les collocations du terme « groupe » et des différents termes utilisés pour désigner l’entreprise et ses employés en français, en espagnol et en anglais. L’analyse lexicale de ces termes utilisés en communication d’entreprise met en évidence les valeurs et les identités que se donnent les entreprises dans les trois différentes langues-cultures. Rebeca Cristina López González passe en revue quelques difficultés de traduction de l’espagnol à l’anglais relevées sur un site Web touristique. À l’aide de quelques exemples, elle montre l’importance de ne pas perdre de vue les aspects culturels des textes touristiques (dans leurs fonctions expressives et conatives). L’auteure conclut que l’objectif visé par le site Web (intéresser le plus grand nombre de touristes) n’est pas atteint, du fait notamment que les traducteurs ne prennent pas le soin d’adapter le contenu textuel pour préciser ou pour faire comprendre les messages véhiculés dans …