Canadian Journal of Academic Librarianship Revue canadienne de bibliothéconomie universitaire

Rédaction : Nicole Doro, Kristin Hoffmann, Eveline Houtman, Karen Nicholson

À propos

La Revue canadienne de bibliothéconomie universitaire/Canadian Journal of Academic Librarianship (Rcbu/CJAL) est bilingue (français et anglais), en libre accès et elle est publiée par ACBES/CAPAL.

Depuis 2016, la revue publie des articles sur des sujets liés à la profession de bibliothécaire universitaire ou à la bibliothéconomie et aux sciences de l’information. Pour l'ACBES/CAPAL, les bibliothécaires universitaires se caractérisent en tant que membres d’une profession engagée à promouvoir et à défendre les valeurs et principes fondamentaux associés à l’enseignement, à l’apprentissage et à la recherche dans le domaine de l’enseignement postsecondaire. Les bibliothécaires universitaires jouent un rôle essentiel dans le soutien de la mission des institutions postsecondaires.

Néanmoins, Rcbu/CJAL publie des articles rédigés par et concernant tous les travailleurs et travailleuses œuvrant dans les bibliothèques universitaires. En mettant l’accent sur la bibliothéconomie, nous nous concentrons sur les personnes qui constituent le cœur des bibliothèques universitaires et non sur les bâtiments ou les organisations qui viennent généralement à l’esprit lorsqu’on évoque les « bibliothèques universitaires ».

Coordonnées

Historique de la revue (1 numéros)

L’archivage pérenne des articles sur Érudit est assuré par Portico.

Politique éditoriale et éthique

La revue est ouverte à toutes les méthodologies de recherche. Nous publions des études théoriques qui pourraient ne pas convenir aux revues de bibliothéconomie traditionnelles dont les articles sont axés sur des données empiriques. Nous publions également des études plus traditionnelles constituées d’une question de recherche, d’une méthodologie, d’analyses et d’une discussion des résultats. Le format, la structure et l’approche importent moins que le contenu : nous nous efforçons de publier des articles substantiels qui proposent quelque chose de nouveau au domaine.

Les articles que nous publions doivent présenter une analyse de fond d’un sujet : pourquoi le sujet ou la découverte au cœur de l’article sont-ils significatifs ? L’article doit permettre de répondre à la question « et alors ? » dans le domaine de la bibliothéconomie. Par exemple, si vous décrivez un programme ou un service, assurez-vous de le situer dans un contexte plus large (cadre théorique ou une revue de littérature) afin de démontrer la pertinence et l’importance du programme ou du service. Si vous présentez les résultats d’une recherche, ceux-ci doivent être clairement contextualisés, surtout par rapport à la théorie et à la littérature sur le sujet, afin de démontrer comment et pourquoi ils sont significatifs. Si vous faites une exploration théorique ou une critique, vous devez disposer d’arguments convaincants fondés sur un discours savant.

Les membres de notre équipe éditoriale ainsi que nos évaluatrices et évaluateurs sont exigeants. Nous reconnaissons toutefois que les auteur.e.s peuvent rencontrer des difficultés dans la recherche et la rédaction des publications savantes. Par conséquent, nous nous donnons l’objectif de soutenir et d’encourager les auteur.e.s dont les textes ne répondraient pas du premier coup à ces exigences. À cet effet, nous demandons aux évaluatrices et évaluateurs de formuler des commentaires précis et constructifs lors du processus d’évaluation par les pairs. Par ailleurs, les membres du comité de rédaction peuvent agir à titre de mentor.e.s auprès des auteur.e.s qui le souhaitent afin de les guider dans la révision de leur article, surtout dans le cas d’un verdict « Réviser et soumettre à nouveau » après une évaluation par les pairs, ce qui implique des modifications substantielles à l’article original.

Processus de révision par les pairs

Tout manuscrit est d’abord révisé par un membre du comité de rédaction qui s'assure de la pertinence ce manuscrit en vue de sa publication dans la Revue canadienne de bibliothéconomie universitaire. La décision est habituellement rendue dans les deux semaines qui suivent la soumission. Cette évaluation est basée sur des questions telles que celles-ci :

  1. Le manuscrit est-il pertinent considérant le champ d’études et les objectifs de la revue?
  2. Le manuscrit est-il lisible, compréhensible et respecte-t-il la limite de mots permise?
  3. Le manuscrit a-t-il déjà été publié ailleurs? Seuls les manuscrits inédits sont considérés. Il est primordial de réserver l’exclusivité d’une soumission à la Revue canadienne de bibliothéconomie universitaire.
  4. Le manuscrit a-t-il été anonymisé?

Les membres du comité de rédaction doivent déclarer tout conflit d'intérêts et doivent, si nécessaire, se désister du processus d’évaluation d’un manuscrit. Si l’article est publié, la déclaration de conflit d’intérêts et les explications seront clairement mentionnées dans l’article avec des liens vers les détails (si nécessaire).

Le texte jugé pertinent est ensuite soumis à un processus de révision par les pairs. Les membres du comité de rédaction ne remplissent pas la fonction d’évaluateurs/évaluatrices externes. Tout manuscrit est habituellement révisé de façon anonyme par un minimum de deux évaluateurs/évaluatrices externes qui doivent accomplir leur tâche dans les quatre semaines suivant la soumission. Tous les évaluateurs/évaluatrices doivent se conformer aux directives de la Revue canadienne de bibliothéconomie universitaire (voir ci-dessous).

Notre objectif est d’opérer une révision des textes à double insu, de façon à ce que l’anonymat de l’auteur.e et des évaluateurs/évaluatrices soit préservé lors du processus. Toutefois, il se peut que cette évaluation à double insu soit impossible à réaliser dans certains cas, par exemple celui des manuscrits issus de présentations de la conférence CAPAL/ACBES. Ces soumissions sont alors révisées à simple insu, les évaluateurs/évaluatrices connaissant l’identité de l’auteur.e.

Le membre du comité de rédaction examine les commentaires et recommandations des évaluateurs/évaluatrices et répond à l’auteur.e. Cette réponse inclut les demandes de révision ainsi que la recommandation quant à la publication de l’article dans la revue fournies par les évaluateurs/évaluatrices. L’auteur.e est invité.e à répondre à ces demandes en soumettant un manuscrit révisé ou, s’il y a lieu, à soumettre des précisions ou des questions.

Le membre du comité de rédaction prend ensuite une décision définitive concernant la publication du manuscrit dans la revue.

Les personnes intéressées par un rôle d’évaluateur/évaluatrice sont priées d’envoyer leur CV ainsi qu’un bref message précisant leur domaine d’expertise au comité de rédaction.

Politique de droits d'auteur

Les auteur.e.s qui publient dans la Rcbu/CJAL acceptent l’une des conditions suivantes :

  • Les auteur.e.s demeurent titulaires des droits d'auteur et accordent le droit de première publication à la revue, leur texte étant sous licence Creative Commons - Attribution - Pas d’utilisation commerciale (CC-BY-NC 4.0). Cette licence permet à des tiers d'utiliser, de partager et d’adapter le texte à condition de créditer son/ses auteur.e.s ainsi que la publication initiale dans la Rcbu/CJAL et de ne pas en faire une utilisation commerciale. En attribuant une licence Creative Commons à leur publication, les auteur.e.s ne renoncent pas à leurs droits moraux.  
  • Les auteur.e.s peuvent choisir d’attribuer une autre licence Creative Commons à leur texte en indiquant leur préférence au comité éditorial.

Instruction pour les auteurs

Directives aux auteurs

Anonymisation

Afin d'assurer une évaluation à double insu par les pairs, il faut exclure du manuscrit le nom de l'auteur.e ou toute autre information susceptible de révéler l'identité de l'auteur.e.

Dans le manuscrit, lorsque l'auteur.e se réfère à ses propres publications, utiliser le terme « Auteur.e. » ainsi que l'année dans les références et la bibliographie au lieu du nom de l'auteur.e, du titre de l'article, etc.

Lorsque l'auteur.e mentionne l'université ou la bibliothèque où elle/il travaille, retirer la partie permettant d'identifier ce lieu. Par exemple, utiliser « Université de XXX » ou « Bibliothèque XXX ».

Le nom de l'auteur.e doit aussi être effacé des propriétés du document texte soumis à la revue.

Conflit d'intérêts

L'auteur.e doit déclarer tout conflit d'intérêts à l'équipe de rédaction de la revue au moment de la soumission du manuscrit. Si l'articles est publié, la déclaration de conflit d'intérêts sera ajoutée à l'article avec des liens vers les détails (si nécessaire). Contacter l'équipe éditoriale en cas de doute au sujet d'un conflit d'intérêts lors de la soumission d'un manuscrit.

Mise en page

Présenter le texte à double interligne avec une police de 12 points. Employer l’italique plutôt que le souligné (sauf pour les adresses URL). Placer tous les illustrations, graphiques et tableaux dans le texte aux endroits appropriés plutôt qu’à la fin. Ne pas ajouter d’en-tête ou de pied de page, à l’exception des numéros de page.

Résumé

Le manuscrit doit être accompagné d'un résumé d’environ 200 mots.

Un résumé bien rédigé attire un plus grand lectorat. Quelques conseils :

  • Intéresser la lectrice et le lecteur : Pourquoi devrait-on s'intéresser à la question et aux résultats présentés dans l'article?
  • Inclure une problématique de recherche : Quel problème doit être résolu?
  • Décrire l'approche choisie : Comment le problème a-t-il été résolu ou quels ont été les progrès en ce sens?
  • Décrire les résultats : Quelles ont été les découvertes?
  • Résumer les conclusions : Quelles sont les conséquences de ces découvertes?

(Liste adaptée et traduite des conseils aux auteur.e.s par University of Toronto Press, https://www.utpjournals.press/resources/for-authors)

Longueur du texte

Idéalement, les articles comptent entre 3 000 et 6 000 mots et ne doivent pas dépasser 10 000 mots. Les comptes rendus comptent environ 1 000 mots.

Langue

La revue accepte les manuscrits en français et en anglais. Un résumé ainsi que des mots-clés seront publiés dans les deux langues. Le comité de rédaction s’occupe de leur traduction.

Citations et références

La revue prescrit le style auteur-date tel que détaillé par la plus récente édition du guide Chicago Manual of Style. Toutefois, l’auteur.e peut utiliser un autre style s’il juge celui-ci plus approprié. Si au autre style est utilisé, l'auteur.e doit justifier son choix à l'équipe éditoriale.

Le manuscrit doit inclure une bibliographie de toutes les publications citées. Il est demandé d’ajouter des notes de bas de page plutôt que des notes en fin de texte.

Ce qui est rapporté mot à mot du texte d'une autre source doit être mis entre guillemets (utiliser les chevrons (« ») dans le cas d'un manuscrit en français) et cité correctement dans la bibliographie. Les citations de plus de trois lignes doivent être placées en retrait dans un paragraphe séparé sans guillemets. Une idée, un argument ou tout autre information paraphrasés, réorganisés ou utilisés à partir d'une autre source doivent faire l'objet d'une référence complète à la fois dans le texte et dans la bibliographie.

Lorsque disponibles, les URL ou les DOI doivent être inclus dans la référence des publications citées.

Images

Les illustrations sont présentées sous forme de fichier .jpeg ou .tiff et offrent une résolution minimale de 300 ppp (dpi) – une résolution de 600 ppp (dpi) ou plus est préférable. Les titres des fichiers respectent la nomenclature suivante (suivant l’ordre d’apparition dans l’article) :

nadeau_image_1

nadeau_image_2

Droit d’auteur

L’auteur.e est responsable d'obtenir les autorisations de citer des extraits ou de reproduire des illustrations, graphiques ou tableaux qui ne sont pas les siens. Les coûts associés à la reproduction de matériel protégé par le droit d’auteur sont assumés par l’auteur.e. Étant donné les délais parfois longs pour l'obtention d’une permission de reproduire une œuvre protégée par le droit d’auteur, l’auteur.e doit entreprendre ces démarches le plus tôt possible. Une copie du courriel ou de la lettre présentant la permission du titulaire du droit d’auteur de reproduire une œuvre ou partie d’œuvre doit être soumise avec le manuscrit afin de  prouver que les autorisations ont été accordées.

Comité de rédaction

Membres du comité éditorial

Nicole Doro, McMaster University
Kristin Hoffmann, University of Western Ontario
Eveline Houtman, University of Toronto
Marie-Ève Ménard, Université de Montréal

Membres du comité consultatif de la revue

Ian Beilin, Columbia University
Selinda Berg, University of Windsor
Karine Fournier, Université d'Ottawa
David James Hudson, University of Guelph
Carol Leibiger, University of South Dakota
Sean Luyk, University of Alberta
Karen Nicholson, University of Guelph
Eva Revitt, MacEwan University
Lisa Sloniowski, York University
David Tkach, University of Calgary

Anciens membres du comité éditorial

Monica Fazekas, University of Western Ontario (2014-2019)
Lisa Richmond, Wheaton College (2014-2019)