Recherches féministes

Volume 32, numéro 1, 2019 Femmes et pouvoir érotique Sous la direction de Julie Lavigne et Chiara Piazzesi

Sommaire (22 articles)

  • In memoriam : Micheline Carrier (1944-2019), grande figure de l’engagement
  • Présentation

    1. Femmes et pouvoir érotique

    Articles

    1. Le capital érotique et les plaisirs de la chair : le cas des nus monumentaux de Jenny Saville
    2. L’agentivité sex/tex/tuelle de la travailleuse du sexe à travers le prisme de l’écriture au Je
    3. « Je ne suis pas une cougar! » : quand l’âgisme et le sexisme compliquent l’expression du désir sexuel féminin
    4. Le capital érotique selon Catherine Hakim : quelle portée sociologique? Une mise à l’épreuve au regard d’une analyse intersectionnelle des sites de rencontres
    5. Gorgeous Girlies in Glittering Gyrations! Capital érotique et danse jazz dans l’entre-deux-guerres québécois
    6. « One Man’s Trash is another Man’s Treasure » : remise en question du capital érotique féminin dans la série Girls
    7. Marketing en ligne du surf et pouvoir érotique : le cas Roxy

    Articles hors thème

    1. Théoriser et négocier le pouvoir et le silence dans les salles de classe universitaires
    2. Le parcours des policières au Québec : des stratégies individuelles à l’approche organisationnelle
    3. Jouer les femmes : les concerts de musique contemporaine au Québec

    Comptes rendus

    1. Nadine Jammal, Égales et différentes? Identité et différence dans les théories féministes américaines (1970-1990), Outremont, Athéna éditions, 2015, 229 p.
    2. Marie-France Labrecque, La migration saisonnière des Mayas du Yucatán au Canada, Québec, Presses de l’Université Laval, 2016, 270 p.
    3. Camille Robert et Louise Toupin (dir.), Travail invisible. Portraits d’une lutte féministe inachevée, Montréal, Les éditions du remue-ménage, 2018, 198 p.
    4. Jill Liddington et Jill Norris, Histoire des suffragistes radicales, Paris, Libertalia, 2018, 551 p.
    5. Allyson Jule, Speaking Up – Understanding Language and Gender, Bristol, Multilingual Matters, 2018, 144 p.
    6. Hélène Belleau et Delphine Lobet, L’amour et l’argent, Guide de survie en 60 questions, Montréal, Les éditions du remue-ménage, 2017, 225 p.
    7. Nadia Lamamra, Le genre de l’apprentissage, l’apprentissage du genre. Quand les arrêts prématurés révèlent les logiques à l’oeuvre en formation professionnelle initiale, Zurich et Genève, Éditions Seismo, 2016, 296 p. / Clotilde Lemarchant, Unique en son genre. Filles et garçons atypiques dans les formations techniques et professionnelles, Paris, Presses universitaires de France, 2017, 329 p.
    8. Suzanne Zaccour et Michaël Lessard (dir.), Dictionnaire critique du sexisme linguistique, Montréal, Éditions Somme Toute, 2017, 260 p.
    9. Évelyne Diebolt, Amours passionnées pendant la Grande Guerre, t. i et t. ii : « Lucie Meyer, Mens, et Gaston Guilly, Paris », Paris, Michel Houdiard Éditeur, 2016, t. I (455 p.) et II (505 p.)
    10. Cándida Martinez Lopez et Felipe Serrano Estrella (dir.), Matronazgo y arquitectura. De la Antigüedad a la Edad Moderna, Grenade, Editorial Universidad de Granada, coll. « Feminae », 2016, 532 p.

    Tous droits réservés © Recherches féministes, Université Laval, 2019