Cahiers franco-canadiens de l'Ouest

Rédaction : Léna Diamé Ndiaye

À propos

Les Cahiers franco-canadiens de l’Ouest est la revue arbitrée du Centre d’études franco-canadiennes de l’Ouest, centre de recherche sur la francophonie de l’Ouest canadien, logé à l’Université de Saint-Boniface. Depuis la parution de son premier numéro en 1989, la revue, qui a succédé au Bulletin du CEFCO, dont la parution avait débuté en 1979, publie en français, à raison d’un volume (deux numéros ou un numéro double) par année, des articles de recherche scientifique, des essais, des créations, des comptes rendus bibliographiques et d’autres textes divers dans tous les domaines concernant l’Ouest canadien.  La revue, publiée aux Presses universitaires de Saint-Boniface, s'adresse à toute personne qui s'intéresse à la francophonie de l'Ouest canadien. La revue, publiée deux fois l’année, est évaluée par les pairs à travers une critique à double insu.

Coordonnées

  • Adresse URL de la revue : <http://ustboniface.ca/presses/cahiers-franco-canadiens-de-louest>.
  • Les textes des volumes 1 (1989) à 17 (2005) et les sommaires  de tous les numéros sont disponibles en ligne à l’adresse URL ci-dessus.
  • à partir du volume 18 (2006), les textes sont disponibles sur le site Web de la plateforme des revues numérisées Érudit, à l’adresse URL <http://www.erudit.org>.

 

Correspondance

Léna Diamé Ndiaye, rédacteur en chef

Courriel: lndiaye@ustboniface.ca

Téléphone: 204-237-1818, poste 729; sans frais au Canada: 1-888-233-5112

Télécopieur: 204-237-3240.

Adresse postale

Cahiers franco-canadiens de l’Ouest

à l’attention de Léna Diamé Ndiaye, rédacteur en chef

Université de Saint-Boniface

200, avenue de la Cathédrale

Winnipeg (Manitoba) R2H 0H7 Canada.


Abonnement à la version numérique

Courriel : erudit-abonnements@umontreal.ca

Téléphone : (514) 343-6111 poste 5500

 

Érudit n’est pas responsable de la gestion des abonnements individuels. Pour une demande d’abonnement individuel, merci de contacter directement la revue.

 

Abonnement à la version papier :

- Courriel : cefco@ustboniface.ca                                                             

- Téléphone : 204-233-0210; sans frais au Canada : 1-888-233-5112

Historique de la revue (20 numéros)

L’archivage pérenne des articles sur Érudit est assuré par Portico.

Politique éditoriale et éthique

  • Processus d’évaluation

 

La revue est évaluée par les pairs : tous les manuscrits sont soumis à deux lecteurs pour une critique à double insu. L’évaluation éditoriale est effectuée par le comité de rédaction de la revue. L’approbation finale relève du comité de rédaction de la revue.

 

  • Gestion des droits d’auteurs

 

Les manuscrits acceptés par le comité de rédaction demeurent la propriété des Cahiers franco-canadiens de l’Ouest et ne sont pas retournés aux auteurs. Ceux-ci cèdent leurs droits à la revue par le biais d’un contrat de cession dûment signé. Il est donc préférable de ne pas envoyer à la rédaction un document original.

 

  • Politique sur l’auto-archivage

La revue permet l'auto-archivage par l'auteur de la version finale de son article selon les 3 conditions suivantes :

  1. Que l’auteur indique la référence à la première publication dans la revue selon le format suivant:

Nom, prénom de l'auteur (année), « Titre de l’article », Cahiers franco-canadiens de l’Ouest, volume, numéro, pages, DOI de l’article, date de la consultation.

  1. Que l'auto-archivage ait lieu au minimum 12 mois après la publication de l'article dans la revue.
  2. Que l'auteur obtienne la permission de la revue avant d'auto-archiver son article. 

 

  • Politique anti-plagiat

La revue Cahiers franco-canadiens de l’Ouest s’est dotée d'une politique anti-plagiat afin de protéger les droits d'auteurs.

  • La revue refuse systématiquement le plagiat et l’auto-plagiat.
  • Pour la revue, le plagiat consiste à copier un auteur sans le citer ou le mentionner, à copier textuellement un passage d'un livre, d'une revue ou d'une page Web sans le mettre entre guillemets et/ou sans en mentionner la source. Le plagiat concerne également le fait d’insérer dans un texte des images, des graphiques, des données, des tableaux ou d’autres documents non textuels provenant de sources externes sans indiquer la provenance de celles-ci.
  • Par auto-plagiat, nous entendons la pratique d’un auteur qui se copie sans citer son texte original ou sans faire référence à celui-ci.
  • Les auteurs doivent respecter le protocole de rédaction qui présente clairement les modalités de citation des sources afin d’éviter tout malentendu.
  • La qualité des évaluateurs anonymes permet de déjouer les cas de plagiat et d’auto-plagiat.
  • Lorsqu’un plagiat ou un auto-plagiat est décelé, l’article est immédiatement retiré du processus de production, quelle que soit l’étape de traitement de l’article dans le processus. En outre, l’auteur de l’article ne pourra plus présenter de textes à la revue. Si le plagiat fait l’objet d’un doute, l’auteur de l’article en est averti et fait parvenir une note au comité de rédaction dans laquelle il s’engage à revoir son texte pour y apporter les ajustements appropriés.
  • Politique de préservation numérique

L’archivage pérenne des Cahiers franco-canadiens de l’Ouest est assuré par Portico.

 

  • Instructions à l’intention des auteurs

 

Les manuscrits doivent être calligraphiés à double interligne sur papier format 21,5 x 28 cm (8 1/2 x 11“) avec des marges d’au moins 2,5 cm (1“). Leur longueur ne doit pas dépasser 20 à 25 pages (maximum de 10 000 à 12 000 mots), y compris les figures et les tableaux.

 

Les textes comprennent une première page ne portant que le titre (le plus court possible), le nom de l’auteur et son adresse de travail.

 

Les titres et les sous-titres doivent être nettement dégagés et hiérarchisés. Tous les débuts de paragraphe, sauf les citations en retrait qui commencent à la ligne, sont marqués par un renforcement de cinq espaces.

 

Il n'y a pas d'espacement après le deux-points et le guillemet ouvrant, ni avant le guillemet fermant, le point-virgule, le point d'exclamation et le point d'interrogation.

Les accents sur les majuscules sont de rigueur.

 

Les mots à rendre en italique et les mots en langue étrangère doivent être soulignés, y compris les abréviations latines.

 

L’auteur utilisera les abréviations d’usage (km2, hab., p.). Les chiffres arabes sont séparés par un espace (25 000 hab.), sauf lorsqu’ils ont fonction de numérotage (année 1980; article 1243).

 

Les manuscrits doivent être accompagnés d’un résumé en français (200 mots au maximum).

 

Les manuscrits doivent être envoyés dans une version PDF et dans une version électronique (Word), avec des précisions quant au logiciel et à la version utilisés.

 

Citations

Les citations doivent correspondre exactement au texte original. La responsabilité de l’exactitude des citations appartient à l’auteur. Une citation de trois lignes ou moins est intégrée au texte courant et placée entre guillemets; une citation de plus de trois lignes (40 mots ou plus) est détachée du texte, sans guillemets; elle est dactylographiée à simple interligne, en retrait de cinq espaces du texte principal à gauche et à droite. Un interligne précède et suit une citation en retrait. Dans une citation, tout ajout, modification ou suppression s’indique par des crochets. Dans les cas de suppression, les mots supprimés sont remplacés par trois points de suspension entre crochets. Une orthographe capricieuse ou fautive dans une citation doit être suivie de l’indication sic entre crochets.

 

Références

Toutes les références sont présentées entre parenthèses dans le texte ou après une citation. Chaque référence mentionne, dans l’ordre, le nom de l’auteur, l’année de publication et, s’il s’agit d’une citation, la page ou les pages.

 

Exemples: pour un seul auteur (Dubé, 2015);  pour deux auteurs (Dallaire et Roma, 2003, p. 40); pour plus de deux auteurs (Hallion et al., 2013, p. 16-17); pour deux références ou plus (Cardinal, 1994; Dubé, 2015).

Bibliographie

Les références sont regroupées dans une bibliographie en fin d’article, par ordre alphabétique d’auteurs; pour chaque auteur, les ouvrages sont placés en ordre chronologique croissant. Si un auteur a plusieurs références, un trait est utilisé à la place du nom dès la deuxième référence. Si un auteur a plus d’une référence la même année, l’année de publication est suivie d’une lettre (exemple: 2010a; 2010b). Les références sont dactylographiées à simple interligne.

Les références bibliographiques doivent obéir aux règles de présentation suivantes:

1) La référence d’un ouvrage doit mentionner, dans l’ordre, le nom (en majuscule) et le prénom de l’auteur, l’année de publication, le titre de l’ouvrage en italique, le lieu de publication, le nom de l’éditeur, le nombre de pages.

     Exemples:

             - SAVOIE, Paul (1984) À la façon d’un charpentier, Saint-Boniface, Éditions du   Blé, 208 p.

             - ROMNEY, Claude et DANSEREAU, Estelle (dir.) (1995) Portes de   communications: études  discursives et stylistiques de l’œuvre de Gabrielle Roy, Québec, Presses de l’Université Laval, 212 p.

2) La référence d’une section dans un ouvrage collectif, ou d’une nouvelle dans un recueil, doit mentionner, dans l’ordre, le nom (en majuscule) et le prénom de l’auteur, l’année de publication, le titre de la section ou de la nouvelle entre guillemets, le directeur de la publication (s’il y a lieu), le titre de l’ouvrage en italique, le lieu de publication, le nom de l’éditeur, les pages.

    Exemples:

            - ROY, Gabrielle (1975) «Un vagabond frappe à notre porte», dans Un jardin au bout du   monde, Montréal, Éditions Beauchemin, p. 9-58.

            - LAROUCHE, Michel et CARDINAL, Serge (1995) «Une écriture “scénique”», dans WARREN, Paul (dir.) Zola et le cinéma, Sainte-Foy, Presses de l’Université Laval, p. 3-16.

3) La référence d’un article de revue ou de journal doit mentionner, dans l’ordre, le nom (en majuscule) et le prénom de l’auteur, l’année de publication, le titre de l’article entre guillemets, le titre de la revue ou du journal en italique, le volume (s’il y a lieu), le numéro, la saison ou le mois (s’il y a lieu), la date (dans le cas d’un journal), la page ou les pages.

    Exemple:

    SIROIS, Antoine (1984) «Gabrielle Roy et le Canada anglais», Études littéraires, vol. 17, n° 3, p. 469-479.

 

Notes

Si des notes explicatives sont nécessaires dans le texte, elles sont indiquées par un appel de note, avant la ponctuation. Les notes, dactylographiées à simple interligne, sont regroupées en appendice à la fin du texte, avant la bibliographie.

Annexes et tableaux

Toute annexe est placée après la bibliographie. Pour la soumission des textes, les tableaux sont placés à la fin du texte, après la bibliographie et avant les annexes, et indiqués dans le texte par des crochets. Exemple: [Tableau 1].

Comité de rédaction

Comité de rédaction

  • Léna Diamé Ndiaye, Université de Saint-Boniface, rédacteur en chef
  • Lise Gaboury-Diallo, Université de Saint-Boniface
  • Anne Sechin, Presses universitaires de Saint-Boniface
  • Jean Valenti, Université de Saint-Boniface

 

Comité scientifique 2018- 2021

  • André Fauchon, Professeur émérite, Université de Saint-Boniface
  • Yves Frenette, Chaire de recherche du Canada de niveau 1 sur les migrations, les transferts et les communautés francophones, Université de Saint-Boniface.
  • Christian Guilbault, Simon Fraser University
  • Sandrine Hallion, Université de Saint-Boniface
  • Carol J. Harvey, Professeure émérite, Université de Winnipeg
  • François Lentz, Centre d’études franco-canadiennes de l’Ouest, Université de Saint-Boniface
  • Eileen Lohka, University of Calgary
  • Kenneth Meadwell, Professeur émérite, University of Winnipeg
  • Pamela V. Sing, Campus Saint-Jean, University of Alberta

Jérôme Melançon, Centre canadien de recherche sur les francophonies en milieu minoritaire (CRFM). LaCité UF, University of Regina