Rabaska Revue d'ethnologie de l'Amérique française

Direction : Jean-Pierre Pichette / Rédaction : Jean-Pierre Pichette

À propos

DESCRIPTION

Rabaska occupe un créneau resté libre dans l’ensemble des préoccupations universitaires depuis de nombreuses années. Produite par la Société québécoise d’ethnologie (SQE) qui l’a fondée en 2002, Rabaska est la seule revue entièrement et exclusivement dévolue à l’étude du patrimoine culturel des Français d’Amérique, dans ses diverses composantes régionales et dans tous ses contenus, matériels comme immatériels. La langue de publication est le français. Elle est destinée au lecteur savant, qu’il soit ethnologue ou spécialiste des multiples disciplines patrimoniales qui s’y reconnaissent, mais s’adresse tout autant à un lectorat éclairé, notamment à l’étudiant comme au grand public. La revue, qui paraît régulièrement depuis 2003, regroupe ses deux numéros en un même volume, toujours livré à l’automne, ce qui lui procure de nombreux avantages.

ORIENTATION

Un lieu de convergence

Son nom, Rabaska, est un mot d’origine amérindienne. Le « rabaska » est le grand canot d’écorce algonquien ou canot de maître, qui permit la pénétration de l’Amérique septentrionale par les explorateurs français et canadiens aux XVIIe et XVIIIe siècles puis par les « voyageurs » jusqu’à la fin du XIXe siècle. Cet esquif évoque alors, malgré sa fragilité, l’implantation de la civilisation française partout en Amérique du Nord, son acclimatement au continent nouveau et son essor au contact des cultures autochtones et des immigrants qui s’agrégèrent à elle dans les siècles suivants. Aussi, son sous-titre, revue d’ethnologie de l’Amérique française, ne laisse-t-il aucun doute sur l’ampleur du territoire considéré et sur la place qu’elle accorde aux régions.

Le programme de contenu de la revue

Trois volets complémentaires composent chacun des volumes annuels. Le cahier s’ouvre sur un important volet scientifique. En plus des textes savants ou « études », qui sont le lot des revues du genre, Rabaska réserve une place toute spéciale au « terrain », qui est la plus-value de l’ethnologie. Le « portrait » d’une personnalité, d’une institution ou d’un événement significatif – en rotation selon les régions – introduit le volet grand public. La « place publique » offre aux praticiens un lieu d’échange de points de vue sur un objet commun, un lieu de discussions et de débats sur les enjeux actuels. La critique de la production ethnologique courante (livres, disques, films ou expositions) relève aussi de cette section. Enfin, un volet rétrospectif reprend la chronique des activités régionales : « rapports des institutions », des centres de recherches, des terrains et des archives ; nouvelles des programmes d’enseignement ; colloques, journées d’études, publications ; expositions à contenu ethnologique dans les musées ; thèses soutenues ; prix et distinctions. Toute l’actualité engendrée par la recherche ethnologique en somme.

 

Coordonnées

Pour communiquer avec la revue

Le secrétaire : Jean Simard
Courriel: jeansimard1@videotron.ca

Le directeur : Jean-Pierre Pichette
Courriel : jeanpierre.pichette@usainteanne.ca
Société québécoise d’ethnologie
CP 8683 Succursale Sainte-Foy Québec (Québec)
Canada G1V 4N6
Courriel : societe@ethnologiequebec.org
Téléphone : (418) 922-8340
Site web : ethnologiequebec.org

 


Abonnement à la version numérique


Courriel : client@erudit.org
Téléphone : (514) 343-6111 poste 5500
Érudit n’est pas responsable de la gestion des abonnements individuels. Pour une demande d’abonnement individuel, merci de contacter directement la revue.


Abonnement à la version papier


Société québécoise d’ethnologie
CP 8683 Succursale Sainte-Foy Québec (Québec)
Canada G1V 4N6
Courriel : societe@ethnologiequebec.org
Téléphone : (418) 922-8340

 

Historique de la revue (16 numéros)

L’archivage pérenne des articles sur Érudit est assuré par Portico.

Politique éditoriale et éthique

Évaluation

Tous les articles publiés dans la revue Rabaska sont inédits et soumis à un rigoureux processus d’évaluation par les pairs. La qualité de ces articles correspond aux conventions internationales et, pour s’en assurer, la direction de la revue a recours à un véritable réseau d’experts (lecteurs internes et examinateurs externes) chargés d’évaluer les textes soumis ou sollicités. Le rédaction veille par-dessus tout à ce que soient aussi pris en compte les caractères propres à la recherche scientifique, c’est-à-dire l’originalité et la qualité de la recherche, par l’exposé de nouvelles méthodes et de points de vue avant-gardistes, la découverte de champs d’observation inexplorés, la cueillette, la mise à jour et l’analyse de données récentes, tous éléments qui augmentent la somme des connaissances en notre domaine ; mais il importe aussi qu’une attention permanente soit accordée à la critique de la recherche, façon habituelle de la faire progresser. Ces assises justifient les deux grands axes qui se partagent les pages de notre revue.

Politique anti-plagiat

Rabaska refuse toute forme de plagiat, soit le fait de copier, en tout ou en partie, les travaux d’autrui en les faisant passer pour siens. L’auto-plagiat, soit le fait de copier ses propres travaux déjà publiés sans mentionner la référence à la publication d’origine, est également proscrit. Si un plagiat est suspecté avant la publication, l’auteur sera contacté afin qu’il remédie à la situation. Dans le cas d’un plagiat substantiel, l’article sera automatiquement rejeté et l’auteur ne pourra plus publier dans Rabaska. Si un plagiat est découvert après la publication de l’article, celui-ci sera retiré et l’auteur ne pourra plus publier dans la revue.

Propriété des droits d’auteur

La revue ne publie que des textes inédits et en demande à ses auteurs l’exclusivité pendant la première année. Ainsi, un auteur cède à la revue Rabaska le droit de publier son texte et de le commercialiser selon les besoins du périodique. L’auteur reste donc en tout temps propriétaire de ses droits et libre après un an de réutiliser son texte aux fins qu’il voudra. La soumission d’un manuscrit pour publication implique l’acceptation tacite par l’auteur des conditions suivantes : que le manuscrit soumis soit un texte original, qu’il ait été préparé en conformité avec le protocole d’édition prescrit, et que son auteur cède à la revue Rabaska le droit de le publier et de le commercialiser selon ses besoins ; ce droit est exclusif pour la première année, ce qui inclut l’auto-archivage. À cette fin, la revue publie en troisième de couverture un « Avis au lecteur » concernant sa diffusion électronique par le portail Érudit à l’adresse : www.erudit.org/revue/rabaska.

Soumission des manuscrits

Pour soumettre un manuscrit à Rabaska, prière de se conformer au Protocole pour la présentation des textes. Ce document précise les règles concernant les supports de présentation, la typographie et la mise en page, les références bibliographiques et les abréviations courantes. On peut l’obtenir à l’adresse suivante : Protocole pour la présentation des textes 

Politique de préservation numérique

L’archivage pérenne de Rabaska. Revue d’ethnologie de l’Amérique française est assuré par Portico.

 

Comité de rédaction

Rédaction


Jean-Pierre Pichette, directeur, Université Sainte-Anne, Pointe-de-l’Église
Jean Simard, secrétaire, Université Laval, Québec
Marcel Bénéteau, Université de Sudbury, Ontario
Bertrand Bergeron, Collège d’Alma, Québec
René Bouchard, Société québécoise d’ethnologie, Québec
Ronald Labelle, Cape Breton University, Nouvelle-Écosse
Dominique Sarny, Université de Régina, Saskatchewan

 

Comité scientifique


Barry-Jean Ancelet, Université de Louisiane à Lafayette
Nicole Belmont, École des hautes études en sciences sociales, Paris
Yves Bergeron, Université du Québec à Montréal
Ian Brodie, Cape Breton University, Nouvelle-Écosse
Yves Frenette, Université de Saint-Boniface
Fernand Harvey, INRS-Culture et Société, Québec
Donatien Laurent, Université de Bretagne occidentale, Brest
Françoise Lempereur, Université de Liège