Service social

Direction : Michel Dorais (directeur) /

À propos

Présentation

La revue Service social est éditée par l'Ecole de service social de l'Université Laval. Fondée en 1951, la revue est devenue une « revue en ligne » en 2002.

Service social est une revue à caractère scientifique et professionnel qui s'adresse aux intervenants et chercheurs du service social et aux autres disciplines qui s'intéressent à la pratique sociale. On y retrouve des études sur le service social professionnel, des analyses fondées sur les disciplines de base du service social, des résultats de recherche dans différents domaines du bien-être, des études sur les méthodologies fondamentales du service social, une information sur la législation sociale ainsi que des comptes rendus d'ouvrages récents.

Professeurs, chercheurs, praticiens, administrateurs et étudiants y publient régulièrement dans cette revue des travaux empiriques, des analyses scientifiques, des comptes rendus d'ouvrages et d'autres articles qui font état de l'évolution des idées et des pratiques dans leurs champs d'intérêt respectifs.

La revue Service social est une revue arbitrée évaluée par les pairs à double insu. La publication se fait en français uniquement.

Protocole de rédaction

 

Indexation

Érudit

Google (général)

Google Scholar

Repères

INIST (Catalogue des revues électroniques en accès libre : http://www.inist.fr/revuesL.php3

Santécom de l’Institut national de santé publique

Coordonnées

Revue Service social

Université Laval

Pavillon Charles-De Koninck

1030, avenue des Sciences-Humaines

Local 5444-A

Québec (Québec)  G1V 0A6

 

Site de la revue

Accès au site Internet de la revue Service social : 

http://www.svs.ulaval.ca/?pid=652

Courriel : RevueSS@svs.ulaval.ca

Téléphone : 418 656-2131, poste 7815


Abonnement à la version numérique

Courriel : erudit-abonnements@umontreal.ca

Téléphone : 514 343-6111, poste 5500

 

Érudit n’est pas responsable de la gestion des abonnements individuels. Pour une demande d’abonnement individuel, merci de contacter directement la revue.

 

Abonnements

Avec le développement de l'usage de l'Internet, la revue Service social est produite depuis 2001 seulement en version numérique. Les numéros numérisés 1985–2011 sont en accès libre et gratuits sur le site Internet suivant: http://www.erudit.org/revue/ss. Différents onglets vous aideront dans votre recherche.

Abonnement individuel
Un abonnement est requis pour accéder à la dernière année de publication.
Contacter la Revue Service social à RevueSS@svs.ulaval.ca

Prendre note qu’Érudit n’est pas responsable de la gestion des abonnements non institutionnels.

Abonnement institutionnel
Pour un abonnement  institutionnel contacter directement ÉRUDIT abonnements@umontreal.ca
Téléphone
: 1 514 343-6111, poste 5550
WEB; http://www.erudit.org/

Historique de la revue (56 numéros)

L’archivage pérenne des articles sur Érudit est assuré par Portico.

|^

Politique éditoriale et éthique

Faire parvenir vos articles par courriel à l’adresse suivante : RevueSS@svs.ulaval.ca

Tous les articles soumis à la revue Service social sont révisés par des pairs à double aveugle.

*Les auteurs doivent désormais nous faire parvenir une liste de cinq (5) personnes potentielles pouvant évaluer le texte.

 

Engagement de l’auteur

La revue Service social n'accepte que des articles soumis en exclusivité, c'est-à-dire :

  • qu'il s'agit d'un travail original qui n'est pas en processus d'évaluation afin d'être publié dans une autre revue;
  • que l'auteur qui soumet un article à la revue Service social ne le présente pas à d'autres revues avant d'avoir reçu une réponse de la part des personnes mandatées à l’effet que l'article n'est pas retenu; 
  • que l'article devient la propriété de la revue Service social si l’auteur reçoit un avis de publication.

 

Pages de présentation

Première page : Contient le titre de l’article ainsi que le nom de ou des auteurs. Chaque auteur doit fournir les renseignements suivants : le grade universitaire, le (ou les) diplôme obtenu et en quelle discipline, le titre professionnel, le lieu de travail, l'adresse postale et les numéros de téléphone. 

Deuxième page : Contient les résumés en français et en anglais (maximum de 10 lignes chacun) et une liste de mots-clés en français et en anglais. Le résumé sert à solliciter les évaluateurs.

Article : Une pagination est demandée. Le texte soumis ne doit pas dépasser 20 pages (incluant les tableaux, les graphiques, les références et les notes de bas de page). Le texte doit être à double interligne, avec des marges de 2,54 cm. Sur le plan de la forme, nous souhaitons la concision, la clarté et le respect de hauts standards de qualité. L'auteur doit particulièrement faire attention à l'utilisation des abréviations, des répétitions, des références complètes, des accords grammaticaux, de la justesse des calculs mathématiques, de la ponctuation, etc. Il doit de plus rendre claire la hiérarchie des sous-titres et les démarquer typographiquement du texte. Dans la mesure du possible, il est mieux d'éviter les notes de bas de page. Lorsque l'on ne peut faire autrement, il s'agira alors de les insérer au bas de la page et non à la fin du texte.

Tableaux et graphiques : De préférence en format Word, les tableaux et les graphiques sont présentés selon un ordre numérique et accompagnés d'un titre. On en limitera le nombre (idéalement 2 ou 3), en conservant seulement ceux jugés essentiels à la compréhension du texte.

Citations : L'auteur doit porter une attention particulière à l'exactitude des citations et des références. Dans le cas d’une citation courte de moins de quatre lignes, il s'agit de l'insérer dans le corps du texte entre guillemets français. Si la citation est longue et comporte plus de quatre lignes, l'introduire alors par les deux points suivis d’un retour à la ligne. La citation forme alors un paragraphe seul placé en retrait à gauche et à droite, en omettant les guillemets.

Si les références dans l’article :

 se rapportent à l'idée d'un(e) auteur(e) sans recourir à une citation explicite, on l'indiquera comme suit : (Home,   1980);

comportent une citation ou un point décrit à une page précise, on l'indiquera comme suit : (Home, 1980, p. 199);

comportent plusieurs références du même auteur(e) et de la même année, on fera suivre l’année d’une lettre minuscule  (dans le texte, les notes et la bibliographie, le cas échéant) : (Home, 1980a);

comportent plusieurs auteurs mentionnés, il s'agira de les indiquer par ordre croissant d’année de publication et les séparer par un point-virgule : (Fagnan, 1991; Dupuis, 1995; Tardif, 1998);

comportent un ouvrage comptant plus de deux auteurs, il ne faut mentionner que le premier nom suivi de « et al. » en italique : (Bourbonnais et al., 1997).

Bibliographie : Lorsqu’une référence comporte plusieurs auteurs, tous les noms doivent être mentionnés. Ne pas utiliser la mention « et al. » dans la bibliographie. De plus, il faudra regrouper les références par ordre alphabétique et les présenter selon les modèles suivants :

Bertot, J. et A. Jacob (1991). Intervenir avec les immigrants, Montréal, Méridien.

Beaudry, L. et L. Jalbert (1987). « Le néolibéralisme, signification et portée politiques », dans J. Bertot et A. Jacob, Les métamorphoses de la pensée libérale, Sainte-Foy, Presses de l'Université du Québec, p. 9-27.

Bourassa, C. (2003). « La relation entre la violence conjugale et les troubles de comportement à l’adolescence : les  effets médiateurs des relations parents-adolescent », Service social, vol. 50, no 1, p. 30-56.

Gouvernement du Québec (2003c). Le plaisir de réussir se construit avec mon entourage. Cadre de référence, Québec, ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.[http://www.mels.gouv.qc.ca/dfga/politique/fecre/pdf/cadre_fecre.pdf.]

Sigle ou acronyme : Inscrire en toutes lettres la première occurrence des noms d'organismes ou d'expressions suivis du sigle ou de l'acronyme entre parenthèses tel que, Ministère de l’Éducation du Québec (MEQ). Par la suite, utiliser le sigle ou l'acronyme seul.

 

Évaluation et révision

Dans le cas où les articles sont acceptés, ils sont retournés aux auteurs pour corrections, mineures ou majeures, le cas échéant. Le texte revu est ensuite soumis à un réviseur linguistique et renvoyé aux auteurs afin d'obtenir leur approbation avant publication. À noter que les pairs évaluateurs sont choisis parmi les experts nationaux ou internationnaux reconnus. 

 

Droits d'auteur

Tous les articles publiés dans la revue Service social deviennent la propriété intellectuelle de celle-ci. L'auteur peut toutefois archiver son texte (version post-publication) dans un dépôt institutionnel (auto-archivage). Une fois l'article publié, l'auteur recevra de la part du secrétariat de la revue la version finale du texte tel qu'édité.

 

Politique anti-plagiat

La revue Service social refuse toute forme de plagiat, c’est-à-dire : une réplique frauduleuse d’une œuvre déjà existante en partie ou dans sa totalité afin de se l’approprier sans accord préalable de l’auteur ou d’un ayant droit. Le travail d’autrui doit toujours être cité en fonction des règles de présentation de la revue Service social.

Si la direction de la revue Service social suspecte le plagiat, l’auteur pourrait se voir refuser son article et tout autre article futur.

 

Accessibilité avant et après 2000

Depuis 2001, les numéros de la revue Service social sont produits uniquement en version numérique. Vous pouvez consulter gratuitement certains numéros à l’adresse http://www.erudit.org/revue/ss.

Il est possible de commander un ou plusieurs numéros, version papier, des années antérieures à 2000 à l'adresse suivante : RevueSS@svs.ulaval.ca pour seulement 2,00 $ (+ frais de transport).

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à communiquer avec Vanessa Vaillancourt au 418 656-2131, poste 7815.

 

L’archivage pérenne de Service social est assuré par Portico.


Instruction pour les auteurs

Appel de textes pour un numéro spécial de la revue SERVICE SOCIAL sur les origines et perspectives des études et recherches LGBT+ au Québec

Tous ceux et celles qui ont eu la chance de participer à la première Université d’été sur la diversité sexuelle et la pluralité des genres en juin 2018 à l’UQO ont pu constater la qualité de la relève dans ce champ d’étude et de recherche, mais aussi le manque de traces écrites sur la petite ou la grande histoire du développement de ces études et recherches au Québec, en particulier en milieu francophone. Nous avions dans un premier temps sollicité quelques figures ayant participé à leur émergence, ou à leur renouvellement, cela dans le cadre d’un projet d’ouvrage devant contenir un nombre limité de contributions. Cependant, il nous a pertinemment été suggéré d’élargir le bassin d’auteurs et d’auteures à de nouvelles contributions et collaborations possibles. Le projet a ainsi évolué en faveur d’un numéro spécial de la revue SERVICE SOCIAL (ce qui fait un certain sens vu que c’est en travail social qu’a d’abord émergé ce champ au Québec, au milieu des années 1970). Cela fait en sorte que ce projet est désormais ouvert à toutes les personnes intéressées, soit comme pionnières, à un titre ou à un autre, soit, pour nous parler de son devenir, comme chercheur.e.s novateurs.trices dans ce champ d’étude et recherche.

 

Rappelons que la revue SERVICE SOCIAL est en accès gratuit pour le milieu universitaire et en accès libre après un an du jour de parution, toujours sur le portail Érudit.

 

La parution de ce numéro spécial de la revue SERVICE SOCIAL est prévue pour l’été 2020, soit au moment de la tenue anticipée à Québec, à l’Université Laval, de la seconde université d’été. Ce sera, en principe, sans limite préétablie quant au nombre de contributions ou de textes et sans sollicitation préalable. Bien sûr, comme pour toute revue, un comité de lecture (à bâtir sous peu) fera alors son travail, avec des balises un peu différentes de celles usuellement utilisées toutefois, puisque ce qui est attendu ne sont pas des articles scientifiques au sens traditionnel du terme, mais des récits de vie professionnelles et de pratiques, cela à partir de deux questions centrales :

 

Comment, à partir de propre votre propre expérience (parcours de vie, motivations, influences intellectuelles, conjonctures, etc,), se sont développées des études et recherches LGBT+ au Québec, en particulier en milieu francophone ?

 

Afin de répondre à cette première question, nous invitons surtout les personnes qui furent pionnières de ce champ à s’exprimer.

 

Quelles sont les perspectives, défis et enjeux de ces études et recherches pour l’avenir ?

 

Afin de répondre à cette seconde question, nous invitons les personnes qui sont entrées dans ce champ plus récemment et qui ont contribué à le renouveler (ou comptent le faire).

 

Ont déjà répondu positivement à notre appel initial de textes :

Sur l’histoire de ce champ:

Danielle Julien (pionnière en étude et recherche sur la parentalité LGB) – entrevue avec Mona Greenbaum;

Viviane Namaste (pionnière en étude et recherche sur les réalités trans);

Line Chamberland (pionnière en étude et recherche sur les femmes lesbiennes, et de la Chaire de recherche sur l’homophobie);

Johanne Otis (pionnière sur les étude et recherche sur le sida chez les communautés gaies);

Sur les perspectives d’avenir :

Isabelle Côté et Kevin Lavoie (étude et recherche sur les familles LGBT+);

Gabriel Girard (étude et recherche sur le sida chez les communautés gaies);

Martin Blais (étude et recherche sur les jeunes LGB);

Annie Pullen Sansfaçon (étude et recherche sur les réalités des jeunes trans)

 

Le délai envisagé pour la rédaction des textes et leur édition en version numérique serait d’ici le 30 avril 2019.  Nous espérons en effet, répétons-le, que cette production soit disponible pour l’Université d’été, que nous espérons (ma collègue Annie Fontaine et moi) tenir à l’Université Laval au début de l’été 2020.

LES TEXTES POURRONT ÊTRE ENVOYÉS À LA SECRÉTAIRE DE LA REVUE SERVICE SOCIAL, Vanessa Vaillancourt (et on pourra m’en envoyer copie conforme):

RevueSS@tsc.ulaval.ca

Merci par avance de votre collaboration ou de votre contribution, en particulier pour faire connaître ce projet aux personnes qui vous sembleraient susceptibles d’y participer.

Cordialement,

Michel Dorais, professeur titulaire et chercheur

École de travail social et de criminologie, Université Laval

Directeur de la revue SERVICE SOCIAL

 

Michel.Dorais@tsc.ulaval.ca

Comité de rédaction

Direction de la revue Service social
La direction de la revue est assurée par Michel Dorais
Professeur titulaire 
École de service social
Faculté des sciences sociales
Université Laval
Téléphone : 418 656 2131, poste 2729
Courriel : Michel.Dorais@svs.ulaval.ca

Il est assisté par un comité de direction composé des professeurs :
Catherine Rossi, professeure, Programme de criminologie, École de service social, Université Laval
Isabelle Lafleur, Ph.D., Curateur public
Gilles Tremblay, professeur titulaire à l'École de service social, Université Laval
Denis-Philippe Paradis, professeur au CÉGEP Saint-Jean-sur-Richelieu.
Dany Boulanger, étudiant au doctorat en éducation, Université de Sherbrooke.

Agente de secrétariat de la revue 
Vanessa Vaillancourt
Téléphone : 418 656 2131, poste 7815
Courriel : RevueSS@svs.ulaval.ca