Intermédialités Histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques Intermediality History and Theory of the Arts, Literature and Technologies

Direction : Marion Froger

À propos

Présentation

La revue scientifique Intermédialités : histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques publie, en français et en anglais, des articles  et des contributions en recherche-création embrassant une diversité d’objets, de supports, et traversant une variété d’axes conceptuels. Parce qu’elle entend mettre en valeur des pratiques artistiques intermédiales actuelles, la revue reçoit également la collaboration régulière d’artistes invités.

Intermédialités aborde l’étude des relations entre les médias, les techniques, les institutions, les imaginaires et les discours sociaux afin d’approfondir et de renouveler les approches contextuelles dans le domaine des arts et lettres. La revue concerne ainsi un vaste ensemble de disciplines, dont les études médiatiques, cinématographiques et littéraires, l’histoire de l’art et la communication mais aussi l’architecture, l’anthropologie, la sociologie ou la philosophie.

La revue publie deux numéros thématiques par année, construits chacun autour d’un verbe à l’infinitif qui renvoie à des gestes, des pratiques, des actions ou des faits dont il s’agit d’explorer la médialité.
 

Orientation de la revue

Dépassant les perspectives de l’intertextualité et de l’interdiscursivité,  l’intermédialité « observe qu’une œuvre ne fonctionne pas seulement dans ses dettes plus ou moins reconnues envers telles autres œuvres, ou dans la mobilisation de compétences discursives (au besoin usurpées), mais également dans le recours à des institutions qui en permettent l’efficacité et à des supports matériels qui en déterminent l’effectivité. (…) l’efficacité orchestrée par les institutions et l’effectivité induite par les techniques et les matériaux produisent, au bout du compte, des effets de sens » (Éric Méchoulan, « Intermédialités : le temps des illusions perdues », no. 1 « Naître », 2003, p. 10).

Dans cette perspective, la revue Intermédialités se propose d’approcher les productions culturelles comme des processus de médiation. Il s’agit de se dégager d’une approche limitée aux médias d’information et de divertissement ou aux médiums de l’art pour envisager la médialité au sens large, en tant qu’elle « renvoie aux modes d’objectivation, de transmission et de circulation de l’expression culturelle sous toutes ses formes. Elle peut donc désigner tout autant des objets et des machines que des formations discursives ou des formes de sociabilité » (Will Straw, « Introduction », no. 26  « Habiter (la nuit) », 2015, §10). L’analyse intermédiale implique une attention aux singularités des objets, des milieux et des expériences, ainsi qu’une confiance accordée à leur force heuristique : elle n’implique pas de déterminisme technologique ni ne vise à dégager des logiques macrosociales, tout en étant attentive aux effets structurants des diverses formes de matérialités impliquées dans la production de sens.

En tant que revue pluridisciplinaire, Intermédialités se distingue par son parti pris à la fois théorique et historique : elle accueille une grande variété d’assises conceptuelles d’un article à l’autre, en s’appuyant sur l’idée d’une nécessaire adaptation méthodologique et théorique aux cas qu’il s’agit d’étudier. Grâce à cette ouverture, la revue entend constituer un espace d’inventivité conceptuelle dans la compréhension des liens entre expression culturelle et pratiques sociales. De plus, Intermédialités accorde une place importante à la création contemporaine, en tant qu’elle participe à réfléchir l’intermédialité.

Coordonnées

Revue Intermédialités

Université de Montréal

C. P. 6128, succursale Centre-Ville,

Montréal (Québec)

H3C 3J7   Canada

Téléphone: (514) 343-6111 poste 29542

 

Pour le secrétariat de rédaction :  intermedialites@gmail.com

Site Internet de la revue : http://www.intermedialites.com

 


Abonnement institutionnel

Veuillez noter que, depuis le no. 20 « traverser/crossing », Intermédialités est une publication exclusivement numérique, diffusée sous les formats HTML, PDF et EPUB.

Les différents forfaits d’abonnement institutionnel sont détaillés sur le site de notre diffuseur Érudit. Vous pouvez vous  abonner à un seul titre ou à un panier thématique comprenant plusieurs titres. La revue Intermédialités fait partie des collections suivantes : « Collection complète », « Humanités », « Découverte » et « Collection savante ».

L’abonnement peut être fait en ligne, en remplissant  le  formulaire d’abonnement que vous trouverez ici, ou par courriel en contactant le Service à la clientèle d’Érudit à l’adresse suivante : client@erudit.org.

Si vous choisissez d’abonner votre institution à la seule revue Intermédialités veuillez noter que, pour un temps limité, nous offrons la collection complète de nos numéros papier avec tout nouvel abonnement de 4 ans à notre revue. Écrivez-nous pour vous prévaloir de cette offre : intermedialites@gmail.com.

Prix de l’abonnement institutionnel par an : 173,40 CAD

 

Abonnement individuel et version papier

Veuillez noter que, depuis le no. 20 « traverser/crossing », Intermédialités est une publication exclusivement numérique, diffusée sous les formats HTML, PDF et EPUB.

Tous les numéros de la revue Intermédialités sont disponibles en accès libre 12 mois après leur mise en ligne. De plus, si vous êtes membre d’une institution qui est abonnée à la revue, vous pouvez accéder immédiatement aux derniers numéros à partir du site Internet de votre bibliothèque ou de votre université.

Si vous n’êtes pas membre d’une institution qui est abonnée à la revue, vous pouvez vous abonner à titre individuel, et ainsi avoir accès aux tout derniers numéros — sur Érudit —, ainsi qu’aux livres électroniques (EPUB). Veuillez noter que, pour un temps limité, nous offrons la collection complète de nos numéros papier avec tout nouvel abonnement de 4 ans à notre revue. Écrivez-nous pour vous abonner individuellement et vous prévaloir de cette offre : intermedialites@gmail.com.

Pour vous procurer les livres électroniques (EPUB) de nos derniers numéros (21-…), visitez la plateforme de la SODEP ou le dépôt électronique ANEL-De Marque.

Vente en librairie des « numéros papier »

- Librairie de l’Université de Montréal

Pavillon Jean-Brillant

3200, rue Jean-Brillant

Montréal (QC)

Tél. : 514 343-7362

Téléc. : 514 343-2289

www.librairie.umontreal.ca

 

- Le Port de tête

262, av. du Mont-Royal Est

Montréal (QC)

H2T 1P5 Canada

Tél. : 514 678-9566

http://leportdetete.blogspot.com

 

- Tschann Librairie

125, boulevard du Montparnasse

75 006 Paris

France

http://www.tschann.fr

 

- Librairie Formats

2, rue Sainte-Catherine Est, espace 302

H2X 1K4 Montréal

Canada

www.librairieformats.org/

Historique de la revue (29 numéros)

L’archivage pérenne des articles sur Érudit est assuré par Portico.

Politique éditoriale et éthique

Politique éditoriale

La revue publie deux numéros par an. Dirigé par un.e chercheur.se extérieur.e invité.e ou un membre du comité éditorial, chaque dossier thématique regroupe des contributions embrassant une diversité d’objets et une variété de disciplines, tout en encourageant une traversée historique et géographique.

 

Rubriques

La revue publie principalement des articles scientifiques proposant une discussion théorique autour du concept d’intermédialité ainsi que des études de cas à vertu heuristique. En dialogue avec ces contributions rattachées ou non à un dossier thématique, la rubrique « Recherche-création » accueille le travail d’auteurs s’appuyant sur la création pour mener leur recherche scientifique. Chaque numéro reçoit également, sous la rubrique « Artiste invité », la collaboration d’un ou de plusieurs artistes dont une œuvre ou une série d’œuvres inédites sont regroupées dans un dossier qui informe à la fois le sujet spécifique du numéro et les axes de réflexion de la revue. Par ailleurs, Intermédialités propose la rubrique « Contrepoints », qui ouvre un espace à des chercheurs.ses ou des créateurs.trices pour réagir à un thème, un texte, un travail artistique ou un document d’archives récemment publié dans la revue, sous forme écrite ou bien dans un supplément sonore coproduit par Intermédialités et la revue Circuit puis diffusé sur la web radio Globe sonore.

 

Évaluation

Tous les articles de recherche et de recherche-création soumis à Intermédialités sont évalués en aveugle par au moins deux évaluateurs.trices externes, choisis.es pour leur domaine d’expertise. Ils font aussi l’objet d’une lecture attentive par au moins deux membres du comité de rédaction ou du comité international de la revue.

 

Pour les travaux de recherche, les critères d’évaluation de la revue portent sur :

  • l’intérêt et l’originalité du texte (contribution à la connaissance, originalité de l’approche, intérêt de la démarche) ;

  • la méthodologie (cadre conceptuel, structure argumentative, cohérence méthodologique) ;

  • la recherche (qualité de la documentation primaire, connaissance de la littérature critique) ;

  • la qualité de la langue et du style (cohérence stylistique, syntaxe, structure globale).

Afin de prendre en compte les spécificités de la création comme recherche, Intermédialités a mis en place un protocole d’évaluation distinct pour les articles de recherche-création. Ceux-ci sont évalués en aveugle par aux moins deux experts externes—chercheurs.ses et créateurs.trices—puis font l’objet d’une lecture attentive par au moins deux membres du comité de rédaction ou du comité international de la revue spécialisés en recherche-création.

 

Les critères d’évaluation pour la recherche-création concernent :

  • la qualité artistique/technique de la réalisation et/ou de la documentation ;

  • la méthodologie (clarté de la problématisation et adéquation de la démarche aux objectifs poursuivis) ;

  • l’articulation entre la recherche et la création ;

  • l’intérêt et l’originalité du projet.

L’anonymat de l’évaluation en recherche-création est garanti autant que le permet la publicité des œuvres impliquées dans la démarche.

 

Responsabilité éditoriale

À noter que les textes publiés par Intermédialités engagent la responsabilité de leurs seuls auteurs. Les documents reçus ne sont pas retournés et leur soumission implique l’accord des auteurs pour leur libre publication et la cession des droits d’auteur. La publication sur la plateforme Érudit garantit la diffusion, le référencement et la préservation des fichiers numériques selon les standards internationaux. Par conséquent, l’auto-archivage n’est pas permis. Notez que l'archivage pérenne d'Intermédialités est assuré par Portico.

La revue Intermédialités respecte les droits de propriété intellectuelle d’autrui. Toutes les illustrations ainsi que le matériel audovisuel reproduits dans la revue sont protégés par des droits d’auteurs. Les éditeurs remercient ceux qui ont autorisé la reproduction des illustrations dont ils détenaient les droits. Malgré nos efforts, il a parfois été impossible de retracer les détenteurs de droits d’auteurs pour des illustrations utilisées dans nos publications. Nous invitons ces détenteurs de droits à contacter la revue et à lui fournir tous les éléments nécessaires à l’établissement de leur prérogative. La revue s’engage à retirer l’œuvre présumée publiée sans autorisation si les détenteurs de droit en font la demande expresse.

 

Politique sur le plagiat

Le plagiat consiste à ne pas relever et ne pas fournir les sources qui relèvent d'un travail externe utilisé ou encore à copier ce dernier. Cela comprend également l'auto-plagiat, c'est-à-dire lorsqu'un auteur utilise une partie d'un texte qu'il a auparavant écrit sans en signaler l'utilisation et les références. Les auteurs s’engagent donc à fournir une contribution originale et inédite, en français ou en anglais. En cas de reprises partielles de textes antérieurement publiés, celles-ci doivent être mineures, auxiliaires, toujours signalées et justifiées, sous peine de rejet de l’article ou de retrait de publication.

Intermédialités refuse le plagiat et se prémunit contre celui-ci en effectuant des vérifications ponctuelles, soit avant la publication, lors de la révision par les pairs et aussi, lors du processus de correction. Les secrétaires de rédaction, les évaluateurs, les membres du comité de rédaction, ainsi que le personnel de révision sont appelés à signaler toute trace de plagiat. Plus particulièrement, les secrétaires de rédaction ont la tâche de vérifier et de contre-vérifier les textes proposés ainsi que leurs sources afférentes, en ayant recours si nécessaire au logiciel Viper.

.Dans le cas où un plagiat est constaté, la revue demande aux auteurs de réécrire le texte et de procéder aux corrections adéquates des sources. Si le plagiat est détecté après la publication, l’article sera retiré de la publication. Le comité éditorial de la revue communiquera avec l'auteur afin de l’en informer et de lui demander de procéder aux modifications nécessaires. En cas de refus, ou si le plagiat est trop important, l’article sera définitivement retiré pour plagiat et signalé comme tel, et l’auteur ne pourra plus publier dans la revue.

 

Protocole de rédaction

1. Chaque auteur doit obligatoirement annexer à son envoi :
a) un résumé de l’article en français et en anglais (5 lignes) ;
b) une notice bibliographique (environ 5 lignes) indiquant son statut professionnel, son institution de rattachement et ses principales publications.


2. Les auteurs doivent :
a) inscrire, sur la première page de leur manuscrit : 1) le titre de l’article, 2) leur nom, 3) leur affiliation institutionnelle ;
b) présenter leur texte à double interligne, en Times 12 points, justifié à gauche et à droite, à l'exception des notes en bas de page qui devront être présentées en simple interligne et en 10 points. Les références bibliographiques complètes doivent être intégrées aux notes de bas de page avec la mention des pages consultées ; l’appel de note de bas de page doit figurer dans le texte à l’endroit pertinent (c’est-à-dire dès que l’auteur introduit la référence dans l’argument) ;
c) limiter leur texte à une vingtaine de pages, soit de l’ordre de 6 000 mots ou de 40 000 signes (espaces compris) ; si vous prévoyez excéder le nombre permis de plus de mille mots, veuillez contacter la revue ;
d) fournir pour les documents iconographiques et les éléments audiovisuels, s’il y a lieu, les photos « bien contrastées » sur papier glacé 8 x 10 po (20 x 25 cm) ou les images numérisées de dimension et de résolution correctes (300 dpi minimum sous format TIFF ou JPEG), les extraits vidéo (de résolution 420p minimum) et les extraits sonores, après s’être assuré d’en avoir libéré les droits de reproduction. Au besoin, nous pouvons fournir une lettre d’attestation ou une demande officielle de droits de reproduction (voir le formulaire pour l’obtention des droits dans la section « Guide et documents » sur le site de la revue www.intermedialites.com) ;

e) envoyer une version du texte par courrier électronique, Dropbox ou WeTransfer à l’adresse : intermedialites@gmail.com.

Télécharger le protocole de rédaction

 

Comité de rédaction

Directrice

Marion Froger, Université de Montréal

 

Anciens  directeurs

Eric Méchoulan, Université de Montréal (fondateur)

Johanne Lamoureux, Université de Montréal

Philippe Despoix, Université de Montréal

 

Comité de rédaction

Anne Bénichou, Université du Québec à Montréal

Nathalie Casemajor, Université du Québec en Outaouais

James Cisneros, Université de Montréal

Michael Cowan, University of St. Andrews

Michael Darroch, University of Windsor

Lucie Desjardins, Université du Québec à Montréal

Mary Hunter, McGill University

Martha Langford, Concordia University

Will Straw, McGill University

 

Responsable de supplément web radio Contrepoints 

Philippe Despoix, Université de Montréal
(en collaboration avec Globe Sonore et Circuit, musiques contemporaines)

 

Comité international

Mieke Bal, Universiteit van Amsterdam

Marta Braun, Ryerson University

Laurent Guido, Université de Lausanne

Ute Holl, Universität Basel

Ségolène Le Men, Université Paris X Nanterre / ITEM (CNRS/ENS)

Georges Leroux, Université du Québec à Montréal

Philippe Marion, Université catholique de Louvain

Walter Moser, Université d'Ottawa

Karl Sierek, Université Friedrich-Schiller d’Iéna

Peter Szendy, Université Paris X Nanterre / Cité de la musique

Hans Ulrich Gumbrecht, Stanford University

William Uricchio, Massachusetts Institute of Technology

 

Secrétaires de rédaction et responsables de la diffusion

Fannie Caron-Roy, Université de Montréal

Maude Trottier, Université de Montréal

 

Adjointe à la rédaction

Camille Bui, Université de Montréal

 

Conception et réalisation du site Web

Renée Lamothe

Jean-Sébastien Beaulieu