En raison des circonstances exceptionnelles dues à la COVID-19, Érudit souhaite assurer à ses utilisateurs et partenaires que l'ensemble de ses services demeurent opérationnels. Cependant, afin de respecter les directives gouvernementales, l’équipe d’Érudit est désormais en mode télétravail, et certaines opérations pourraient en être ralenties. Merci de votre compréhension. Plus de détails

Cahiers de géographie du Québec  

Direction : Marie-Hélène Vandersmissen (Rédactrice) / Rédaction : Louise Veilleux (Secrétaire à l'édition), Laurence Simard-Gagnon (Adjointe à la rédaction), Valérie B.-Martin (Adjointe à la rédaction), Louise Marcoux (Éditrice graphique), Sylvie St-Jacques (Webmestre)

À propos

Appel à contributions

Numéro thématique : Les mondes de la forêt et du bois à l’épreuve des changements globaux. Regards croisés  

Ce numéro spécial des Cahiers de Géographie du Québec invite à éclairer les débats sur l’adaptation de nos sociétés contemporaines en questionnant, dans une perspective pluridisciplinaire, les recompositions à l’œuvre au sein des mondes de la forêt et du bois. Une attention particulière sera portée aux dynamiques socio-écologiques, passées, présentes et en devenir, qui justifient et légitiment ces reconfigurations.

Éditeurs invités :

  • Vincent Banos, Géographe, Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement (INRAE), UR ETBX (Bordeaux), vincent.banos@inrae.fr
  • Maude Flamand-Hubert, professeure adjointe, Université Laval, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, maude.flamand-hubert@sbf.ulaval.ca

Pour plus d'informations, cliquez sur ce lien.

Présentation

Les Cahiers de géographie du Québec sont publiés depuis 1956 par le Département de géographie de l'Université Laval. La revue publie des articles consacrés à la recherche théorique et appliquée en géographie humaine. Elle est ouverte à l'ensemble des thèmes de la géographie humaine et accueille également des auteurs en provenance d'autres disciplines lorsque les questions traitées concernent les domaines de l'organisation du territoire: urbanisme, aménagement, développement régional, etc. La revue accorde une attention particulière à la pratique de la géographie au Québec et au Canada. Les Cahiers de géographie du Québec sont largement distribués à travers le monde, en version électronique.

Les Cahiers de géographie du Québec sont publiés trois fois par année (avril, septembre et décembre). Chaque volume contient trois numéros, dont au moins un thématique.

Les articles soumis doivent inclure une problématique ou une question de recherche claire, un ancrage dans la littérature existante, une analyse des résultats en dialogue avec la littérature et une discussion claire de l'apport original de l’article dans le domaine de connaissances géographiques concerné.

Liens utiles

Historique

Fondés, à l'Université Laval en 1956 par Fernand Grenier et Louis-Edmond Hamelin, les Cahiers de géographie du Québec sont, depuis leur origine, un instrument essentiel du développement, ici et ailleurs dans le monde, de la science géographique. Les Cahiers sont, et de loin, la principale revue francophone de géographie humaine au Canada. Ils constituent, grâce à leur large diffusion et leurs hauts standards scientifiques, le lieu privilégié de l'expression de la pensée géographique québécoise. Ils contribuent aussi de façon importante à la diffusion de la géographie internationale. Sans cette tribune, les géographes du Québec et d'ailleurs seraient privés d'un outil de communication qui leur est indispensable depuis plus de 50 ans. 

Contenu

Plus de 90% du contenu publié par les Cahiers de géographie du Québec est en français. Cela témoigne incontestablement de la vivacité de la géographie d’expression française et de l’intérêt que celle-ci suscite. Or une telle vivacité et un tel intérêt ne sont pas incompatibles avec la possibilité de faire place, à l’occasion, à des textes en anglais dans les Cahiers de géographie du Québec. Cela contribue en effet à une plus grande diffusion des idées scientifiques, puisque des chercheurs anglophones peuvent ainsi s’adresser à un public majoritairement francophone, tout en permettant à des chercheurs francophones de publier en anglais, s’ils jugent que le thème de leur recherche le justifie.

Pour s’assurer d’être un forum efficace d’échange d’idées et d’informations sur le développement de la recherche de pointe en géographie, la revue est divisée en rubriques couvrant différents champs d’intérêts et d’activités. Deux de ces rubriques sont publiées dans les numéros des Cahiers. La plus importante rubrique est celle qui réunit les articles scientifiques et les essais épistémologiques ou théorique. Cette rubrique représente 80% du contenu de la revue. Les textes qui y sont publiés ont tous été évalués par des spécialistes réputés. Le manuscrit ne doit pas être de plus de 25 pages (40 000 signes), ce qui inclut les résumés, les illustrations et la bibliographie.

À côté des articles et des essais, les comptes rendus d’ouvrages scientifiques occupent une rubrique régulière. La revue en publie une dizaine par numéro. Ces comptes rendus, de 500 à 1000 mots chacun, sont rédigés par des experts qui, à la demande de la rédaction, sont invités à se prononcer sur un ouvrage récemment paru. Une ou deux fois par année, les volumes disponibles pour recension sont diffusés via la liste de distribution. La décision de publier un compte rendu, basée sur des critères scientifiques et éthiques, relève du rédacteur et du comité de rédaction. Ces comptes rendus constituent une forme d’état des lieux des recherches actuelles qui est régulièrement mis à la disposition des abonnés de la revue. Tous les textes publiés dans les rubriques mises en ligne font l’objet d’une évaluation scientifique par le comité de rédaction des Cahiers de géographie du Québec.

Mission

Afin de réaliser au mieux leur mission, les Cahiers de géographie du Québec sont animés du constant souci :

  • d’éditer des articles scientifiques de haute qualité reflétant l’ensemble des orientations actuelles de la recherche en géographie humaine ;
  • de favoriser la publication d’articles scientifiques portant sur le Québec, le Canada et la francophonie, sans toutefois se restreindre à ce champ ;
  • de stimuler la recherche scientifique en géographie humaine en encourageant l’expression d’idées nouvelles ;
  • de faire le pont entre les traditions géographiques américaine et européenne ;
  • de favoriser l’interdisciplinarité en accueillant des auteurs en provenance non seulement de la géographie, mais aussi d’autres disciplines (anthropologie, sociologie, histoire, etc.) et du monde professionnel (urbanisme, aménagement, développement régional, etc.) ;
  • d’animer le débat au sein de la discipline géographique en publiant des articles scientifiques, des essais à caractère épistémologique ou méthodologique et des comptes rendus critiques, mais aussi en diffusant en ligne des rapports rédigés par nos correspondants sur les progrès de la discipline réalisés dans leur pays ou ailleurs, des commentaires approfondis d’ouvrages récents, des rapports sur des événements qui ponctuent la vie de la communauté géographique, des commentaires de productions cartographiques récentes, etc.

Coordonnées

Pour communiquer avec la revue

Courriel : cahiers_de_geographie@ggr.ulaval.ca

Téléphone : (418) 656-2512

Site web : https://revues.ulaval.ca/ojs/index.php/cahiers-geographie-quebec/index


Accès

Un abonnement est requis pour l’accès aux numéros parus dans les 12 derniers mois de publication de cette revue. Les autres numéros sont disponibles en libre accès.

Abonnement numérique institutionnel : les institutions (bibliothèque, centre documentaire, établissement scolaire, etc.) ont la possibilité de s’abonner aux revues d’Érudit par titre ou par collection de titres. Pour obtenir plus d’informations, nous invitons les institutions à remplir notre formulaire d’abonnement.

Abonnement numérique individuel : les particuliers désirant s’abonner à la version numérique de la revue sont invités à communiquer directement avec la direction de la revue.

 

 

 

Historique de la revue (175 numéros)

L’archivage pérenne des articles sur Érudit est assuré par Portico.

Politique éditoriale et éthique

Processus d'évaluation par les pairs

L’évaluation des manuscrits nécessite le recours à un large réseau d’examinateurs, géographes ou non, de divers pays. Ces examinateurs sont des spécialistes réputés qui se distinguent par leur compétence en matière d’évaluation de manuscrits. La tâche d’évaluation d’un manuscrit ne se limite pas à en recommander sommairement l’acceptation ou le rejet. Il faut que l’examinateur rédige un rapport suffisamment circonstancié pour justifier sa décision et guider l’auteur à qui il sera éventuellement demandé de réviser son texte.

Les articles publiés dans les Cahiers de géographie du Québec sont sélectionnés selon un processus très strict :

  1. À la réception d’un manuscrit, le rédacteur s’assure de sa recevabilité.

  2. Si le manuscrit est recevable, le rédacteur sélectionne trois spécialistes pour en faire l’évaluation.

  3. Les experts désignés examinent le manuscrit.

  4. Le rédacteur évalue les rapports des examinateurs.

  5. Si un des rapports lui semble non recevable, le rédacteur demande à un autre spécialiste de faire l’examen du manuscrit.

  6. En se basant sur les commentaires et les recommandations des examinateurs, le rédacteur rejette ou retient le manuscrit et décide, s’il est retenu, des conditions de sa publication : sans révision, après révisions mineures ou après révisions majeures. Les demandes de révision sont explicitées par le rédacteur dans un rapport détaillé.

  7. L’auteur révise son manuscrit.

  8. Le rédacteur juge si les révisions sont satisfaisantes ou non. Pour réaliser cette tâche, le rédacteur peut demander l’assistance d’un des examinateurs qui s’est prononcé sur la première version du manuscrit ou d’un membre du comité de rédaction. Si le rédacteur juge la révision insuffisante, il refuse le manuscrit ou exige, s’il s’agit de corrections mineures, une nouvelle révision.

  9. S’il y a lieu, l’auteur procède à une seconde révision.

  10. Acceptation ou rejet de la nouvelle version du manuscrit.

Notre rigoureux processus d’évaluation assure que les articles publiés se situent à la fine pointe de la recherche scientifique. Il explique aussi le fort taux de rejet des manuscrits que nous recevons.

Enfin, les Cahiers de géographie du Québec ont comme politique d’évaluer périodiquement leurs orientations, leurs activités et leurs pratiques afin de remplir au mieux leur mission scientifique et de se maintenir au plus haut niveau. Cette évaluation se fait au sein du comité de rédaction. Cet exercice est une très bonne façon de prendre conscience des points forts et des points faibles et une occasion de corriger le tir ou de s’adapter rapidement à une nouvelle situation. Par ailleurs, les Cahiers de géographie du Québec profitent depuis longtemps du renouvellement de leurs subventions en provenance du Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture et du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada pour se soumettre à des évaluations externes qui leur sont fort utiles.

 

Responsabilités et règles d'éthique de l'évaluation par les pairs

Rigueur, probité et équité

Les Cahiers de géographie du Québec souscrivent pleinement aux principes de l’évaluation par les pairs. Au sein de notre revue, la responsabilité de cette évaluation est partagée par la rédaction, le comité de rédaction et par les spécialistes qui offrent ponctuellement leur collaboration à la revue. Ce partage des responsabilités est pratiqué de la manière suivante :

  • Tout manuscrit soumis aux Cahiers de géographie du Québec dans le but d’être publié sous forme d’article est évalué par des experts reconnus qui sont sélectionnés au sein de la communauté scientifique internationale. Cette évaluation respecte un anonymat complet. Ainsi, le nom de l’auteur du manuscrit n’est pas révélé aux examinateurs qui doivent en faire l'évaluation. De même, l’auteur n’est pas informé du nom des examinateurs qui évaluent son manuscrit. Le choix des examinateurs est la responsabilité de la rédaction qui agit sous la supervision du comité de la rédaction de la revue.
  • L’évaluation de tout manuscrit destiné à une rubrique mise en ligne de la revue relève de la responsabilité du comité de rédaction.

Aux yeux des Cahiers de géographie du Québec, le processus d’évaluation par les pairs offre les meilleures conditions pour une juste appréciation de la valeur scientifique des manuscrits qui leur sont soumis. Pour être satisfaisant, un tel processus doit compter sur la compétence, l’intégrité et le dévouement de tous ceux qui y prennent part. C’est pourquoi les examinateurs et les membres du comité de rédaction des Cahiers de géographie du Québec s’engagent à respecter les règles d’éthique suivantes[1] :

  • Le mandat des examinateurs et des membres du comité de rédaction est individuel et non institutionnel. 
  • Les examinateurs et les membres du comité de rédaction exercent leurs fonctions en toute indépendance, sans agir en promoteurs d’intérêts ou de milieux particuliers. 
  • Les examinateurs et les membres du comité de rédaction sont tenus à une stricte confidentialité; ils doivent faire preuve d’une discrétion absolue dans l’exercice de leurs fonctions ; ils ne doivent en aucun cas révéler l’origine et le contenu des manuscrits, le nom des examinateurs et la nature des délibérations relatives à l’évaluation. Seule la rédaction est autorisée à communiquer les résultats de l’évaluation aux auteurs.
  • Les examinateurs et les membres du comité de rédaction doivent respecter la propriété intellectuelle des auteurs dont ils évaluent les manuscrits. En aucun cas ils ne peuvent utiliser ou transmettre à quiconque les manuscrits qu’ils évaluent, de même qu’ils ne peuvent s’approprier les résultats de recherche que ceux-ci contiennent. 
  • Les examinateurs et les membres du comité de rédaction qui ont un intérêt quelconque, direct ou indirect, à ce qu’une décision favorable ou défavorable soit rendue concernant l’évaluation ou la publication d’un manuscrit sont en conflit d’intérêts et ne peuvent participer au processus d’évaluation de ce dernier. 
  • Les examinateurs et les membres du comité de rédaction qui sont ou qui croient être en relation personnelle ou professionnelle avec l’auteur d’un manuscrit sont en conflit d’intérêts et ne peuvent participer au processus d’évaluation de ce dernier. Plus spécifiquement, un conflit d’intérêts à caractère professionnel existe si l’auteur et l’évaluateur (examinateur ou membre du comité de rédaction) sont rattachés au même département universitaire, au même laboratoire ou au même centre de recherche ; ou s’ils ont collaboré au sein de la même équipe de recherche au cours des cinq dernières années. Il y a aussi conflit d’intérêts si l’un a dirigé ou co-dirigé la thèse de l’autre.

[1] Ces règles correspondent à celles établies par le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture. Nous les reprenons ici en les adaptant aux conditions plus spécifiques de l’édition savante. Source : Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (2004) Compendium du processus d’évaluation par les pairs, pp. 4-5. Les Cahiers de géographie du Québec adhèrent à ces règles d’éthique depuis plusieurs années. Nous les rendons maintenant publiques afin de montrer aux lecteurs et aux auteurs l’importance que nous accordons à cette question.


Instruction pour les auteurs

Instructions pour les auteurs

Le Guide de présentation d’un manuscrit et le Guide de présentation des figures ont été élaborés par les Cahiers de géographie du Québec, afin de s’assurer de la qualité et de l’uniformité des manuscrits soumis. Le premier document contient toutes les informations nécessaires pour la rédaction d’un manuscrit et de sa bibliographie. Le deuxième document contient toutes les règles à respecter pour la création des figures accompagnant le manuscrit. 

Pour la soumission d’un article, le processus de gestion en ligne nécessite que les auteurs et évaluateurs s’inscrivent sur le site web d’Érudit pour soumettre et / ou évaluer des articles : https://revues.ulaval.ca/ojs/index.php/cahiers-geographie-quebec/index

L’envoi doit comprendre un fichier Microsoft Word contenant à la fois le texte, les tableaux et les figures insérées aux endroits appropriés. Le document ne doit pas être sur deux colonnes : cette étape est effectuée lors de la mise en page finale.

L’auteur est également tenu de fournir tous les fichiers originaux des figures, cartes et photographies dans leur version finale et confirmer que l’article n’est pas actuellement en cours d’évaluation dans une autre revue ou en voie de l’être.

La longueur du manuscrit ne doit pas dépasser 25 pages (40 000 caractères) incluant les illustrations et la bibliographie. Tout manuscrit destiné à la publication sous forme d’article doit comprendre : deux résumés (français et anglais) ne dépassant pas 150 mots chacun ; une série de mots-clés (français et anglais) ; un titre (français et anglais). Les titres des figures, leurs sources et les notes doivent être ajoutés directement dans le fichier Microsoft Word. Le texte doit également prévoir les appels de figures et de tableaux.

Pour tout renseignement supplémentaire, les auteurs sont priés de consulter le Guide de présentation d’un manuscrit et le Guide de présentation des figures qui se trouvent sur le site de soumission de manuscrits

 

 

 

Comité de rédaction

Comité de rédaction

Mario Bédard
Université du Québec à Montréal

Christian Bouchard
Université Laurentienne

Richard Shearmur
INRS, Centre Urbanisaton, Culture et Société

Marc St-Hilaire
Université Laval

Luisa Veronis
Université d'Ottawa

Structure

Les Cahiers de géographie du Québec appartiennent à l’Université Laval. Celle-ci nomme, parmi les professeurs de son département de géographie, un rédacteur qui a la responsabilité générale de la revue. Le rédacteur, dont le mandat est de trois ans, est libéré d’une partie de ses tâches d’enseignement pour occuper ce poste.

Le rédacteur coordonne l’ensemble du travail du personnel de la revue, qui se compose d’une secrétaire à la rédaction, d’un éditeur graphique, d’une adjointe administrative et d’une webmestre, ainsi que d’un adjoint à la rédaction. Tous ces employés œuvrent à la revue à temps partiel. La tâche du rédacteur consiste plus particulièrement à veiller à la qualité des articles publiés et à appliquer la politique éditoriale. L’adjoint à la rédaction, qui seconde le rédacteur dans l’ensemble de sa tâche, assume en plus la révision linguistique et la correction d’épreuves.

La coordination scientifique des Cahiers de géographie du Québec est assurée par le comité de rédaction et un réseau de correspondants internationaux, dont les membres ont pour mandat général de veiller à la qualité des articles publiés et de conseiller le rédacteur dans son travail de planification et de diffusion.

Les tâches du comité de rédaction comprennent plus spécifiquement :

  • la définition de la politique éditoriale de la revue ;
  • la supervision de l’évaluation scientifique des manuscrits soumis pour publication ;
  • la sélection des projets soumis en vue de la préparation des numéros thématiques ;
  • l’évaluation scientifique des manuscrits destinés aux rubriques Questions, Opinions, Débats, Correspondances, Études bibliographiques, Chroniques, Cartes et Atlas ;
  • une participation active à la diffusion de la revue.

Le comité de rédaction se réunit une fois par année, mais le rédacteur en consulte régulièrement les membres.

Les membres du comité de rédaction de la revue sont recrutés en fonction de critères suivants :

  • accomplissement en recherche ;
  • compétences convergentes avec la politique éditoriale ;
  • expérience en matière d’évaluation et d’édition scientifique ;
  • représentativité thématique, linguistique, institutionnelle et régionale de la géographie québécoise ;
  • équilibre entre les sexes et entre les générations.